Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
156
Pour comhle de malheur, de disgrâce, de gloire signifie :
pour dernier surcroît de malheur, etc. En ce sens on dit
quelquefois par ellipse: pour comhle-. Pour comble, il perdit
tous ses biens.
On dit: le faîte des honneurs, de la gloire, et le sommet
de la gloire, des grandeurs.
315. soudain, subit,
Soudain se dit surtout en poésie et dans le style soutenu.
Il exprime un grand mouvement, et il est fait pour être
appliqué à ce qui est inattendu d'une manière extraordinaire,
tandis que subit est dans Tordre commun des choses. Sou-
dainement est plus prompt que subitement. Dans le langage
familier on dit quelquefois subito pour subitement-. U est
parti subito et incognito.
316. s^mettre, subjuguer, assujettir, asservir.
Il est sensible que soumettre et assujettir n'ont pas la
même dureté de sens qu' asservir et subjuguer, qui ne si-
gnifient rien moins que mettre dans un état de servitude et
mettre sous le joug. Donc, quand on est soumis ou assujetti,
on peut être encore libre; mais quand on est asservi ou
subjugué on est serf ou esclave.
Soumettre, c'est réduire sous l'autorité, mettre dans un
état d'abaissement et de dépendance, et assujettir marque
une contrainte, une domination constante: la sujétion, c'est
l'habitude d'obéissance à une force majeure.
Asservir désigne un état violent, une extrême contrainte,
la dépendance d'un homme ou d'un peuple qu'on a tota-
lement privé de sa liberté, qui, pour ainsi dire est
devenu serf.