Boekgegevens
Titel: Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meyer, 1868
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 680 H 4
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_204926
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Synoniemen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Recueil de synonymes de la langue Française: destiné aux écoles d'instruction moyenne en Hollande
Vorige scan Volgende scanScanned page
137
281. RÉPONSE, RÉPLIQUE, REPARTIE.
La réponse se fait à une demande ou à une question;
la réplique se fait à une réponse ou à une remontrance,
la repartie se fait à une raillerie, ou à un discours offensant.
Le fabuliste Lafontaine dit dans une de ses fables :
//Et tâchez quelquefois de répondre en Normand."
Une réponse de Normand, c'est une réponse équivoque ,
evasive, par laquelle on ne dit ni oui, ni non.
Le caractère de la repartie c'est qu'elle est énergique,
vive, prompte; on fait des reparties aux gens qui veulent
se divertir à nos dépens, ou qui n'ont, dans la conversation,
aucun ménagement pour nous. Cependant une repartie peut-
être quelquefois charmante, gentille : un petit enfant peut
avoir de ces petites reparties qui prouvent sa gentillesse.
282. RESPIRER, SOUPIRER, ASPIRER à.
Ces deux verbes signifient: désirer ardemment quelque
chose; mais respirer annonce un désir plus énergique, et
soupirer, un désir plus tendre et plus touchant. La signi-
fication propre de ce dernier verbe, c'est: désirer par des
soupirs répétés.
Ce seront donc la colère, la vengeance, la férocité qui
ne respirent que la destruction, le crime; mais ce seront
les douces émotions qui soupirent pour leur objet.
Ces deux verbes peuvent également être suivis de la pré-
position après. Alors ils joignent à leur signification l'idée
de l'impatience qu'on éprouve dans son désir: En ce cas
respirer après dit plus que soupirer après : le premier est
un désir plus vif, plus empressé; le second marque uu désir
Iplus inquiet, plus triste, plus affectueux.