Boekgegevens
Titel: Aperçu de la grammaire Hollandaise
Auteur: Eys, W.J. van
Uitgave: La Haye: Martinus Nijhoff, 1890
[S.l.]: Zuid-Hollandsche boek- en handelsdrukkerij
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3700
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_203760
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Nederlandse taalkunde
Trefwoord: Nederlands, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de la grammaire Hollandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
31
IMPERATIF.
Pluk, cueille.
Plukt, cueillez.
La racine du verbe est indiquée par un trait, afin de
mieux faire ressortir les lettres caractéristiques des flexions.
Le k pour ainsi dire, supplémentaire, qui se trouve
dans les flexions plurielles et aussi dans l'infinitif, ne se
trouve là que pour conserver à la voyelle radicale son
son primitif; pluken se prononcerait avec le u français;
(comp. îi n". 2) ; mais un verbe comme keeren , tourner, par
exemple, fait au présent de l'indicatif: ik keer, hij
keer-t, wij keer-en, gij keer-t, zij keer-en.
LA CONJUGAISON FORTE.
§ 4.
Les verbes qui ont la conjugaison forte changent la
voyelle radicale dans l'imparfait, et le participe passé
se termine en c», au lieu de d ou t.
Ces verbes ont été divisés en dix classes, dont il est
inutile de donner la description dans une grammaire
élémentaire. Ex. dragen, porter; ik draag, je porte; ik
droeg, je portais; ik heh gedragen, j'ai porté.
La conjugaison dite forte n'offre pas de grandes diffi-
cultés ; les lettres caractéristiques sont les mêmes que
celles de la „conjugaison faible"; et elles sont les mêmes
pour le présent et pour l'imparfait, excepté la 3'"® per-
sonne de l'imparfait, qui est toujours semblable à la 1"=
personne ; par exemple ruiken, sentir fait :