Boekgegevens
Titel: Aperçu de la grammaire Hollandaise
Auteur: Eys, W.J. van
Uitgave: La Haye: Martinus Nijhoff, 1890
[S.l.]: Zuid-Hollandsche boek- en handelsdrukkerij
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3700
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_203760
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Nederlandse taalkunde
Trefwoord: Nederlands, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Aperçu de la grammaire Hollandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
19
On trouve encore plusieurs noms qui ont deux formes
de pluriel eren et ers, et ce qui est extraordinaire, c'est
que chacune de ces formes contient deux caractéristiques
du pluriel «c + s et r -f ex. kind, enfant, fait kin-
ders et kinderen; blad, feuille, fait Haders et bladeren-,
kalf, veau, fait kalven et kalveren ; rad , tomb ,îai\t raders
et raderen. Ce sont tous des noms neutres qui avaient
anciennement pour caractéristique du pluriel, le suffixe
ir, modifié en r, er, ar. (En allemand la forme correcte
subsiste toujours; ex. Blatt, feuille, fait Blätter; Kalb,
veau, fait Kälber). L'usage a consacré ces erreurs ; cepen-
dant quelques uns de ces noms ont en outre un plui'iel
régulier; blad, fait tZafZe»; yoZA;, peuple, fait roZA;«». Il est
assez surprenant que dans les livres, et en général dans
le style soutenu la forme vicieuse paraît être préférée:
volkeren , bladeren.
Quelques noms changent leur voyelle radicale au plu-
riel; ex. smid, forgeron, fait smeden; lid, membre, fait
leden; scJtip, vaisseau, schepen.
Le suffixe held devient heden, au pluriel ; ex. dwaasheid,
fait dwaasheden, folies.
Quelques mots, p. ex. hoogte, hauteur, breedte, lar-
geur, font leur pluriel en en et plus généralement en
etis: hoogten et hoogtens-, cette dernière forme est blâmée
par les grammairiens, mais puis qu'on dit et écrit raderen
{r + n), on ne voit pas trop pourquoi l'on ne dirait
pas hoogtens (n -f s). De plus le n du pluriel se perd
généralement dans la prononciation ; le s jamais.
L'ADJECTIF ET LES DEGRIÎS DE COMPARAISON.
§ 4.
L'adjectif prend les trois genres et s'accorde avec le