Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
92
vermicelle, vermicelli, de l'ital. vermicello, qui signifie : petit ver;
parce que cette pâte a la forme de petits vers.
vermoulu, wormstekig , vermolmd, comp, de ver et moulu; donc,
mot à mot, moulu par les vers.
vertige , duizelikg, du lat. vertere, tourner ; le vertige étant un état
où il semble que tous les objets tournent, et que l'on tourne soi-même,
vertu , DEooD , du lat. virtus , force, de vir, homme. La signifi-
cation primitive est donc celle de force virile ; d'où par extension
celle de disposition ferme de l'âme à fuir le mal et à faire le bien.
Le sens originaire de vertu a persisté dans la loc. adv. en vertu
de — krachtens.
Tcuf, WEDÜWUAAR, vcuvc, WEDUWE, du lat. viduus, vidua, qui ont
la même signification , et qui, d'après Littré, se rattachent au sans-
crit vidhavâ, veuve, comp, de vi, sans, et dhavd, époux. (Comp,
l'ail. Wittwe et l'angl, widow). Brächet tire ces mots directement
du lat. vidua dans le sens de vide. Dans ce cas veuf et veuve si-
gnifieraient: homme ou femme d'une épouse, d'un époux,
viaduc, weggeleidiko , comp, du lat. via, voie, et ductus, conduit ;
le viaduc étant un pont en arcades construit au dessus d'un vallon
ou d'une rivière pour donner passage à un chemin de fer.
viande , vleesch, du bas-lat. vivenda ou vivanda, signifiant : ce qui
sert à vivre. Viande ne s'est restreint qu'assez tardivement au sens
de chair qu'il possède aujourd'hui ; dans le vieux franç, viande dési-
gnait aussi bien une nourriture végétale qu'une nourriture animale ;
donc, toute espèce de nourriture.
vicaire, stedehouder, du lat. vice, qui signifie: à la place de; do
là: celui qui tient la place d'un supérieur en certaines fonctions,
vigie, scheepswacht in den mast, uitkijk, du lat. vigilarc, veiller;
de là : sentinelle marine qui veille au haut d'un mât ; surveillance
d'un matelot qui est en sentinelle.
vignette, vignet , dim. de vigne, parce qu'à l'origine cet orne-
ment qu'on met en haut de la première page d'un livre ou d'un
chapitre, représentait des branches et des feuilles de vigne. Par
extension vignette se dit aussi d'une petite estampe d'un livre,
comme en général des ornements qui servent d'encadrement pour
les tableaux, les livres, etc.
. vignoble, wijkgaard , d'après Diez du lat. vini opulens, signifiant
riche en vin ; d'où le sens de : terroir planté de vignes,
vilain (subst), lijfeigene, dorper, schüre, vrek, du bas-lat. villa-
nus, de villa, maison de campagne, métairie. La signification
primitive de vilain était donc celle d'habitant d'une ferme, paysan ;
du sens de paysan est venu celui de grossier, de vil, de bas, de
méchant, etc.; d'où postérieurement l'adj. vilain.
ville , stad , du lat. villa, qui signifie proprement : maison de cam-
pagne dans le sens de métairie. Beaucoup de maisons de campagne