Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
86
défavorable de stupide, quoique signifiant mot à mot : rendu stu-
pide. L'acception qu'on donne à stupéfait est celle de : comme en-
gourdi par la surprise , muet d'étonnement. Donc , étymologique-
ment , stupide et stupéfait ont une grande analogie de signification,
subalterne, ondergeschikt, du lat. suh, sous, et alternus, de alter,
autre. Donc, mot à mot : sous un autre ; de là : qui est dans un
rang inférieur, dans une position subordonnée,
subir, ONDEROAAN, du lat. suhire, de suh, sous , et ire, aller. Mot
à mot : aller sous ; de là : se soumettre, de gré ou de force , à ce
qui est prescrit, infligé.
subjuguer, onder 't juk crenoen, on0er-werpeiî, du suhjugare,
do suh, sous, et jugem, joug. Donc, mot à mot: mettre sous le
joug ; d'où le sens de : soumettre par la force des armes ; ensuite,
au fig. exercer de l'ascendant.
suborner, omkoopen, verleiden, du lat. suhornare, de suh, sous,
et ornqre, orner. Proprement: pourvoir, équiper, préparer en ca-
chette; de là, enfin: corrompre, porter à faire q. ch. contre le devoir,
subside, scHATTiNG, OHDERSTAND, BEDE,, du lat. suhsidiuM, sBcours,
de suh, sous, et sedere, être assis; subside signifie donc proprement :
ce qui est posé dessous pour soutenir; d'où le sens de: impôt que
payent les peuples à leur souverain, ou pour subvenir aux besoins
publics; et par suite, en général, secours d'argent.
subtil, riJN, DUN, KLEIN, TEEDEK, SCHERP, DOORDRINGEND, LISTIG, LOOS,
behesdig, spitsvondig, du lat. suhtilis, qui, d'après la plupart des
étymologistes, est pour suh-telis, de suh, sous, et tela, toile. Pro-
prement: finement tissé; d'où ensuite le sens de fin, menu, délicat,
adroit, ingénieux, et, enfin, tous les sens indiqués par la série des
mots hollandais.
succéder, opvolgen, du lat. succedere, de suh, sous, et cedere,
aller. Mot à mot: aller sous, d'où ensuite le sons de: entrer dans,
et, par extension, venir après, prendre la place de.
suffoquer, verstikken, smoren, du lat. suffocare, de suh, sous, et
fatix, gorge. Proprement: prendre ou s'attaquer à la gorge; d'où
le sens do: faire perdre la respiration en obstruant d'une manière
quelconque le canal par lequel l'air arrive aux poumons,
supplanter, den voet lighten, onderkruipen, du lat. de
suh, sous, et planta, la plante du pied. Proprement: renverser
par un croc en jambe; d'où le sens de: faire perdre à q. q. une
faveur, un emploi, etc, et prendre sa place.
supplice, lijfsiraf, kwelling, du lat. supplicium, qui signifie pro-
prement offrande, prière, de supplicare, supplier, ainsi dit, parce
que, quand on allait mettre à mort un citoyen romain, on dévouait
le coupable aux dieux au moyen d'une prière et d'un sacrifice,
afin de laver le peuple romain des suites du sang versé. De là le
sens actuel do: punition corporelle ordonnée par arrêt de la justice.