Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
85
haiter , haîtîer, qui signifie : rendre joyeux, sain, mais aussi :
prendre à gré, désirer. De là souhaiter signifie : mettre par ses
voeux en joie et en santé ; d'où ensuite le sens général de désirer
pour soi ou pour un autre.
soulager, veelichten, lenigen, proprement souléger, dont soulager
n'est qu'une variante. Il dérive de sous et léger, et signifie pro-
prement : rendre le fardeau plus léger, alléger le travail, la peine
de q.q., diminuer la misère, les souffrances de q.q.
souper, avondmaal gebkuiken, dérivé du mot soupe, soep. Pro-
prement : prendre la soupe, puis, particulièrement, prendre le
repas du soir. Soupe signifie primitivement potage, mais plus
tard ce mot a aussi pris le sens de : tranche de pain,
souple, buigzaam, du lat. stipplex, comp. de suh, sous, et pli-
care , plier. Proprement : qui se plie sous q. ch. ; par extension,
qui se plie aisément, sans se rompre, et au fig. qui est docile, sou-
mis , complaisant.
source, bron , fém. de l'anc. part, sors, du verbe sourdre, ont-
springen. De là le sens de: endroit qui est l'origine d'un cours
d'eau, et, au fig., principe.
sourcil, WENKBRAUW, du lat. supercilium, comp. de super, sur, et
cilium, paupière. Do là le sens de : poils en forme d'arc au-dessus
de l'œil.
souvenir, iierinneeing. Du lat. suhvenire, comp. de suh, sous, et
venire, venir, on a tiré les doublets souvenir et subvenir ; le pre-
mier est d'origine populaire, l'autre d'origine savante. Signifiant
tous les deux mot à mot venir sous, venir à, souvenir a pris l'acception
de : venir à l'esprit, venir en mémoire ; tandis que subvenir a pris
celle de : venir au secours , secourir, pourvoir,
spectre , spook , du lat. spectrum, de specio , voir , regarder ; de
là le sens de : figure fantastique que l'on croit voir,
statue, STAKDBEELD, du lat. statua, de stare, être debout. Donc :
chose debout ; de là : figure entière et de plein relief^, représentant
une divinité , un homme, un animal.
stipuler, bedingen, bepalen, du lat. stipulari, de stipula, paille. En
effet, stipulari signifiait chez les Romains : contracter par la paille,
à paille, parce que les contractants rompaient une paille en
concluant un marché. Plus tard toute trace du symbole de la
paille s'efface et stipuler, c'est contracter en bonne forme. Le sens
actuel est celui de : énoncer expressément dans un acte une con-
dition obligatoire.
stupide , DOM, du lat. stupidus, do stupere, rester fixe, immobile,
engourdi par la surprise, être étonné. Stupide signifie donc propre-
ment : frappé de stupeur ; d'où, par extension, être d'un esprit
lourd et pesant, hébété. — Stupéfait, dérivé de stupere et facere,
faire, et signifiant en holl. verstomd, verbaasd, n'a pas le sens