Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
84
qui ne donne point de souci, qui n'oblige à aucun travail,
sinistre, ongelukkig, akelig, du lat. sinister, qui signifie gauche.
C'est parce que les Romains regardaient comme défavorable tout
présage qui apparaissait à leur gauche.
solide, vast, hecht, dudrzaam, anciennement soude , du lat. soli-
dUs, de solum, le sol. Proprement qui a du sol ; de là le sens
de : qui a de la consistance, qui est capable de résister au poids,
au choc, au temps, qui est durable.
soliloque, ALLEENSPRAAK, du lat. solus, soul, et loqui, parler. Donc,
discours d'un homme qui s'entretient avec lui-même. Au théâtre
on emploie le mot monologue.
solive, balk, anciennement solieve, subst. verb, du lat. sublevare,
soulever, soutenir , supporter ; d'où le sens de support, soutien, et
enfin poutre.
sombrer, omslaan , zinken, du bas-lat. subumbrare, comp. de suh,
sous , et ombra, ombre. Donc , proprement : faire disparaître,
plonger sous, dans l'ombre. De là le sens, en terme de marine,
de se renverser tout à fait, étant sous voiles, et périr,
somnambule, slaapwandelaar, comp. de somnus, sommeil, et am-
bulare, marcher. Donc, celui qui marche pendant le sommeil, qui
agit et parle tout endormi. — Comparez noctambule.
sonder, peilen , du lat. subundare, comp. du préf. sub , sous , et
unda , eau. Donc, proprement : aller sous l'eau ; d'où le sens de :
reconnaître la profondeur d'une eau, et, par extension, reconnaître
l'état d'une plaie moyennant une sonde ; ensuite, au fig. : regarder d'un
œil pénétrant, et enfin, essayer do découvrir les dispositions de q.q.
sorcier, toovenaar, du bas-lat. sortiarius, diseur de bonne aven-
ture ; dérivé du lat. sors, sort. Proprement : celui qui jette un
sort, qui dit le sort ; de là : celui qui charme comme par un sor-
tilege. (Voir ce mot).
sortilège, tooverij, betoovering, du lat. sortilegus, comp. de sors,
sort, et leg ere, lire, Proprement: action de lire le sort, delà: pré-
diction du sort, de l'avenir, et par suite, tout maléfice de sorcellerie,
soubresaut, sprong , schok , venu au 16e siècle de l'espagnol so-
bresalto, qui est dérivé du lat. swpra, et saltus, saut. Propre-
ment : saut subit et à contre-temps.
souci, goudsbloem , anciennement solde, du lat. solsequium, comp.
de sol, soleil, et aequi, suivre ; cette plante étant nommée ainsi,
parce qu'elle semjble suivre le côté où brille le soleil. La significa-
tion est donc à peu près la même que : tournesol, de tourner,
et sol, soleil, et héliotrope, du grec hélios , soleil, et trepô,
tourner. — Le mot souci (bekommering), soin accompagné d'in-
quiétude, n'est pas en rapport étymologique avec le nom de la
fleur en question. Ce mot vient de aollicitare,
souhaiter, wenschen, comp. du préf. sous, et l'anc. verbe franç.