Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
83
cîtrinus, signifiant: qui est de couleur de citron. Dans ce cas
serin veut dire: oiseau jaune, couleur de citron.
serpent, slang, du lat. serpere, ramper. Donc, proprement : l'ani-
mal rampant.
serrer, wegsluiten, wegbekgen, drukken, samenbinden, du lat.
serare, fermer à clef; d'où le sens de: mettre sous clef. Ensuite
serrer prend le sens d'enchaîner, d'où postérieurement celui de lier
fortement, de presser. Du verbe serrer dans sa première signifi-
cation on a tiré le subst. serrure, slot, c.-à-d, machine pour serrer
q. ch., pour fermer q. ch. à clef
servir, dienen, du lat. servire, de servus, serf, esclave. Propre-
ment: être à un maître comme serf, comme esclave, c.-à-d. de nos
jours comme domestique, être au service d'un maître; d'où ensuite
le sens de : être utile à, tenir lieu de, etc.
silhouette, schaduwbeeld, mot historique, dû à de Silhouette, (con-
trôleur général des finances sous Louis XV) dont on tourna en ridi-
cule les réformes financières et les économies mesquines. Les por-
traits à la silhouette, genre de dessin consistant à représenter un
profil tracé autour d'un visage, au moyen de l'ombre qu'il projette
à la clarté d'une lumière quelconque, étaient déjà connus des an-
ciens , mais ils étaient à la mode sous le nom susdit pendant l'année
que de Silhouette passa au ministère. Ces portraits avaient pour
but de caricaturer les projets de réforme du ministre, qui se con-
tentait de les indiquer par un simple .trait.
simagrée, gemaaktheid. D'après Brächet, corruption de l'ancienne
formule : si m'agrée ainsi m'agrée ; d'où le sens de : prévenance
affectée, manières affectées, obséquiosité.
simple, EENVOÜDIG, du lat. simplex, comp, de sine, sans, et plica,
pli. Littéralement : sans pli ; donc : qui n'est point composé, qui
est sans ornement, sans faste, sans déguisement, sans malice, qui
se laisse facilement tromper, qui est niais.
simulacre, beeld, spook , du lat. simulacrum, de similis, sembla-
ble , avec le suffixe cro, de creare, créer. Mot à mot ; image créée ;
d'où le sens de spectre.
simuler, veinzen, voorwenden, du lat. simulare, sembler. Propre-
ment : feindre d'avoir ce qu'on n'a pas réellement, faire paraître
comme réel ce qui ne l'est point. (Voir dissimuler).
sincère , oprecht , du lat. sincerus, comp, de sine, sans, et cera,
cire; mot à mot sans cire, c.-à-d. du miel pur; de là le sens de:
sans déguisement, sans artifice. Voilà l'opinion des étymologistes
latins. D'après les étymologistes modernes sincère dérive de sim
(dans sim-ul, sanscr. sama, ensemble), et de skiri (haut-allem) pur,
holl. schier. Si cela est, sincerus, sincère, veut dire : tout pur.
sinécure, ambt zonder vveekzaamheden, du lat. sine cura, littérale-
ment : sans soin ; nom donné à une charge ou fonction salariée