Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
r
82'
salpêtre, salpeter, du lat. sal, sel, et petra, pierre; proprement
sel de roche.
saltimbanque, kwakzalyer, kunstenmaker, de l'italien saltimhanco
de saltare, sauter, in, en, sur, et hanco, banc. Mot à mot; celu
qui saute sur le banc. Proprement: bateleur ou charlatan, ordi
dinairement placé sur des tréteaux pour faire ses exercices ou dé
biter ses drogues.
sanglier, wild zwijn, sjia. senglier, eikVorigmeporc senglier
du lat. porcus singularis ; proprement cochon solitaire, porc sauvage
Senglier n'est primitivement qu'un simple adjectif, signifiant soli
taire; plus tard l'épithète a éliminé le subst. et sanglier a persisté
sansonnet, spreetjw, dim. de sanson, autre forme de samson. Plu
sieurs noms propres d'hommes ont été donnés à des oiseaux, p. ex
le moineau se nomme pierrot, dim. de Pierre, le perroquet
jacquot, dim. de Jacques, etc.
savon (fig.), donner un savon à q.q. c'est le réprimander vertement
et signifie en holl. iemand doorhalen, eene savonnade geven. Cette
expression tire son origine de l'ancienne coutume de donner un
morceau de savon à q.q. pour lui enseigner la propreté du corps.
Eecevoir un morceau de savon, surtout de la main d'une femme,
c'était un cruel affront et une sévère leçon de propreté. La locu-
tion a ensuite passé du sens propre au sens figuré,
scrupule, angstvallioheid, du lat. scrupulus, qui signifie un poids
léger. De là scrupule signifie au propre: petite pierre, et au fig.
embarras, difficulté, parce que le scrupuleux regarde comme graves
et importantes des choses légères et futiles.
seigneur, heee, du lat. seniorem, proprement vieillard, de senex,
vieux; d'où le sens de dominus, de maître, de seigneur, à cause
de l'autorité accordée à l'âge.
semaine, week, au 13e siècle sepmaine, du lat. septimana, Aq Sep-
tem, sept: espace de sept jours.
séminaire, seminarium, kweekschool, du lat. seminare, semer. Pro-
prement: lieu où l'on sème. De là: maison ecclésiastique, où l'on
prépare les jeunes clercs à la réception des ordres ; et, par exten-
sion: établissement où l'on se prépare à une profession quelconque,
sénat, senaat, anciennement séné, de senex, vieillard; parce que le
sénat fut primitivement composé à Eome des hommes les plus âgés
et les plus expérimentés.
sergent, sergeant , gerechtsdienaar, du lat. servientem, serviteur, de
servire, servir. Le sens primitif est donc celui de serviteur, d'où
ensuite les sens actuels do: sous-officier et d'agent de police. Agent
van policie se traduit actuellement par gardien de la paix. Autre-
fois on disait sergent de ville.
serin, sus je. D'après Littré ce mot est dérivé de sirène, zeenimf,
à cause du chant agréable de l'oiseau; d'après Brächet du lat,