Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
81
ses amis intimes. — Encore de nos jours on entend par un roué un
homme sans principes et sans moeurs.
rubis, robijn, du lat. ruber, rouge. Proprement pierre rouge,
rubrique, kubriek. En cherchant la signification hollandaise de
ce mot, on trouve successivement: rooàaarde ; roodkrijt ; roode
inkt ; opschrîft ; titel ; rubriek ; dagteekening ; list ; gebruik. Sans
contredit, ce mot, dans quelque acception qu'il soit employé, vient
du latin ruber, rouge. Pour donner l'histoire de ce mot et l'expli-
cation de ses différentes significations nous citerons ce qu'en dit
Larousse. „A son origine française, ce mot servit à désigner une
espèce de terre rouge, dont les chirurgiens se servaient pour étancher
le sang, ainsi que cette craie rouge, dont les charpentiers frottent
la corde avec laquelle ils marquent ce qu'il faut ôter de la pièce
de bois à équarrir. Lors de l'invention de l'imprimerie, on imprima
en rouge tout ou partie des titres des ouvrages, et, par suite, on
donna le nom de rubrique à ces titres, et, en général, à toutes les
lettres rouges contenues dans un livre. Le nom de l'endroit où le
livre était publié étant imprimé également en rouge, le mot ru-
brique servit aussi à indiquer le lieu de la publication d'un ouvrage.
Or, à cette époque où l'imprimerie était entourée d'entraves, beau-
coup de livres imprimés en France, portaient la rubrique de Genève,
de la Haye, de Londres. Cette ruse était généralement en usage
au 16e et au 17e siècle. De là, rubrique signifia figurément et
familièrement: détour, adresse, finesse. Enfin, en terme de journa-
lisme, rubrique se dit, par extension, du titre qui indique le lieu d'où
une nouvelle est venue, ou plutôt d'où l'on suppose qu'elle vient.
Ainsi on dit: tel fait est sous la rubrique de Madrid, de Vienne,
etc."
Sacrifice, offer, offerandb, comp. du lat. sacer, sacré, et facere,
faire; proprement: action de faire une œuvre sacrée ; delà: offrande
faite à Dieu avec certaines cérémonies. D'après Lafaye, sacrifice
signifie étymologiquement : chose faite ou rendue sacrée dont on se
prive en faveur de Dieu. Du sens propre et originaire ce mot a
passé au fig. dans l'acception de: abandon, privation, perte à
laquelle on se résigne.
sacrilège, heiligschennis, du lat. sacrilegus, comp. de sacrum,
chose sacrée, et legere, prendre. Proprement et primitivement : prise,
vol de choses sacrées, crime de ceux qui dépouillent les temples;
d'où ensuite le sens général de: profanation des choses sacrées,
salade, salade, dérivé du lat. sal, sel. Proprement légume assai-
sonné avec du sel.
salaire, loon, du lat. salarium, solde du soldat, de sal, sel, à '
cause que le salaire fut d'abord une indemnité pour le sel; ou,
parce que les Romains payaient avec du sel les gens qu'ils employ-
aient à des travaux.
0