Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
79
retourner dans la patrie. Repaire signifiait donc à l'origine : demeure
en général. Ce sens général s'est rétréci dans la langue moderne
et a passé à l'acception spéciale de : li§u où se retirent les brigands,
les voleurs, les bêtes féroces ou malfaisantes.
répit; uitstel, respijt, anciennement respit, du lat, respeetus, de
respicere, regarder en arrière, comp, du préf. re, sens rétroactif, et
specere, voir. Eépit signifie donc proprement: considération, réflexion,
égard ; d'où le sens d'indulgence , puis de délai, qui est le sens actuel,
reprocher, veewijien, ce mot a pour racine le mot proche, dont on
a formé aussi le verbe approcher. Reprocher signifie proprement:
rapprocher, c-à-d. mettre devant les yeux , objecter à q. q. une
chose blâmable ou fâcheuse.
reptile, kuuipend dier, du lat. reptilis, de reptum, supin àerepere,
ramper. Mot à mot: qui rampe; donc, animal qui rampe,
république, republiek, anciennement respuhlique, du lat. respuhlica,
corap. de res, chose, et publicus, public. Donc, littéralement: chose
publique ; d'où le sens de : état où la nation a la souveraine puissance,
répudier, verstooten, verzaken, du lat, repudiare, corap, du préf.
re, sens ampliatif, et pudere, avoir honte. Répudier signifie donc
proprement: avoir honte de, et a passé ensuite au sens de: ne pas
vouloir de, et de là de: repousser, renoncer à, et enfin: renvoyer
sa femme, en observant les formes légales.
réputer, houden voor, achten, du lat. reputare, comp. du préf. re, sons
réitératif, etputare, penser. Il signifie donc proprement : penser de nou-
veau, et de là: penser habituellement, estimer, tenir pour. (Voir conter).
requin, haai , ce mot est proprement une prononciation populaire
du lat. requiem, prière pour le repos d'une àme. On a donné ce
nom à ce gros poisson de mer, parce qu'il n'y a plus qu' à dire un
requiem pour celui qu'un requin saisit.
résulter, voortvloeien, du lat. resultare, comp. du préf. re, sens
rétroactif, et saltare, sauter. Proprement: sauter en arrière ou de
retour, rejailhr; résonner, retentir; d'où le sens actuel de s'ensuivre,
rétif, weerspannig, anciennement restif, de rest are, rester, mais
aussi résister, comp. du préf. re, sens ampliatif, et stare, se tenir
debout. Rétif signifie donc proprement: qui reste, qui résiste, et se
dit surtout d'un cheval ou d'une autre monture qui refuse d'avancer,
qui reste sur place. De là ensuite le sens fig. de: difficile à con-
duire, à persuader,
réussir, slagen, du préf, ré, sens réitératif, et de l'ancien verbe
franç, ussir {issir, dont le subst. issue), qui correspond à l'italien
uscire, l'un et l'autre dérivés du.lat. exire, (comp. do ex,, hors, et
ire, aller) mot à mot: aller hors, sortir. Réussir signifie donc
proprement: sortir avantageusement d'une affaire, d'une entreprise,
révéler, opekbaken, du \&t. revelare, comp. dere, sens ampliatif, et
velum, voile. Donc, proprement: tirer le voile, tirer comme de