Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
77
oiseau hranchier, et dans un sens particularisé par l'usage: pigeon
sauvage qui niche sur les rames, sur les branches,
ramoneur, schoorsteenveger , du verbe ramower, qui, dérivé de ra-
mon, dim. de rame, branche, signifiait autrefois: nettoyer avec un
ramon (balai fait de petites branches) ; de là l'ancien sens de balayer
en général. Dans la langue moderne ramoner s'est restreint au
sens de : balayer une cheminée.
rebuter, afwijzen, verwerpen, comp. du préf. re, sens rétroactif,
et buter, qui est le même que bouter (pousser, mettre) dont il est
une variante dialectale. Rebuter signifie donc: rebouter, c.-à-d.
bouter arrière, repousser, rejeter avec dureté. Du mot buter (qui
signifiait primitivement: heurter, frapper, ensuite pousser, mettre)
sont formés encore les mots: rebut, afwijzing, début, eerste slag of
worp, eerste optreding, débuter, aanvangen, voor 't eerst optreden,
et enfin but, doel, qui signifie proprement le point où l'on vise,
où l'on veut frapper. (Voir le mot but). Du mot bouter on a formé
le subst. verb, bout, einde. qui est proprement la partie d'un corps
qui boute, qui heurte la première; bouture, loot, scheut, branche
que l'on boute (met) en terre; bouton, knop, ce qui boute (pousse)
aux plantes, et par analogie pièce de bois, d'os ou de métal ayant
la forme d'un bouton; boute-f eu, lontstok, qui sert à mettre, à
bouter le feu aux canons; boute-en-train, aanlegger, qui pousse,
qui met en train; boute-tout-cuire, doorbrenger, qui boute (pousse)
à tout cuire ; boute-selle , trompetgeschal om op te stijgen, sonnerie
qui sert à avertir les cavaliers de se mettre, de se bouter en selle;
boutoir, steekmes, snuit, couteau, partie du corps qui sert à
bouter, à pousser, à heurter ; arc-boutant, steunpilaar, arceau qui
soutient un mur, qui l'empêche de tomber, qui le repousse, qui
le boute; boutade, uitval, attaque, poussée; boutée, stut, pieu
qui sert à bouter, à repousser, à soutenir q. ch.
récalcitrant, weekspaknig , koppig , du lat. recalcitrare, comp.
du préf. re, sens rétroactif, et calcitrare, ruer, de calx,
talon. Proprement : qui donne des coups de talon ; de là : qui
regimbe, se débat, qui résiste avec humeur, avec opiniâtreté,
réciproque, wederkeerig , du lat. reciprocus, comp. de reçus, (de
re) sens rétroactif et procus (de pro, en avant). Il signifie donc
proprement : qui va en arrière et en avant ; d'où le sens de : alter-
natif, qui va en sens inverse, mutuel.
réciter, opzeqgen, voordragen, verhalen, du lat. recitare, de re,
sens réitératif, et citare, citer. Proprement : lire sur un manuscrit
à haute voix ; d'où ensuite : donner à haute voix lecture de quelque
ouvrage, prononcer à haute voix q. ch. que l'on sait par coeur, raconter,
récréer, vermaken, du lat. recreare (qui, entre autres, a aussi le
sens de réjouir) de re, sens réitératif, et creare, créer. Récréer
signifie proprement: ranimer, donner une seconde existence, et,