Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
74
prétexte, voorwendsel , du lut. pmetextum, depraeiexere (comp. de
prae et texeré) tisser devant, et de là: placer en avant, alléguer.
Prétexte signifie donc: cause supposée, raison apparente, dont on
se sert pour cacher le motif réel d'une action. Cependant il est
probable que le mot prétexte dans cette signification est en rapport
avec, ou même tire son origine de la role prétexte des Romains.
La robe prétexte, ou, substantivement, prétexte {toga praetexta,
robe bordée, de prae, au bord, et texere, tisser) était une robe
blanche bordée de pourpre, et qui était à Rome une des marques
do dignité. Vêtues de cet habit, de cette prétexte, les personnes
de haute condition pouvaient être introduites dans la tragédie et
la comédie. Plus tard, si cela est, le sens concret a passé au
sens abstrait.
prévôt, provoost, anciennement j^r^uosi, d\i\&i.praepositus,pT:épo&é,
de prae, avant, et positus, placé. Proprement : celui qui est
préposé à une haute surveillance; d'où le sens actuel et spécial de:
officier chargé de poursuivre les délits qui se commettent dans
l'armée.
primevère , sleutelbloem , de primus , premier , et ver , printemps ,
proprement : première fleur du printemps.
printemps, de prim, ou prime, (lat. primus) premier, et temps.
Dans le sens de saison, proprement : première saison de l'année,
l'année commençant autrefois vers Pâques.
privilège, vooreecht, du \&t privus, privé, eilex, loi. Proprement:
loi exceptionnelle faite en vue d'un particulier; de là les sens
actuels de : avantage accordé à un seul ou à plusieurs , et dont on
jouit à l'exclusion des autres, contre le droit commun ; droit, avan-
tage attachés à certaines conditions ou emplois ; prérogative,
probable, waarschijnlijk, du lat. prohahilis, de prohare, prouver.
Donc, proprement : qui peut être prouvé ; d'où le sens de : qui est
fondé sur des raisons positives qui portent à y croire, enfin, qui
a une grande vraisemblance.
procurer, verschaffen, du lat. procurare, de pro, pour, et curare,
avoir soin. Donc, proprement: avoir soin de, soigner; d'où ensuite
le sens de : obtenir par des soins, des efforts, et enfin : faire
obtenir. ' ,
prodige, wonder, du \a.t. prodigiim, deprodigere, pousser en avant,
de pro, en avant, et agere, pousser. Prodige signifie donc mot à
mot: chose poussée en avant, mise au jour, donnée en spectacle,
propre à être vue de tout le monde ; d'où ensuite le sens de : ce
qui frappe comme q. ch. de merveilleux, d'étonnant. Comp. merveille
et miracle,
profane, onheilig, ongewijd, du lat. profanus, de pro, en avant,
et fanum, temple. Proprement : ce qui est devant le temple,
en dehors du temple, donc, qui est livré au public, et de là : qui