Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
2
acharner, begeerig maken naar tleesch; verbitteben, opzetten,
dérivé de à et de chair; de là la première signification: donner
aux oiseaux de proie le goût de la chair, d'où ensuite le sens plus
usité de: exciter, irriter des animaux les uns contre les autres,
achever, voltooien, dérivé de à et de c/j«/", fin, bout: proprement:
venir à Jom<,ou, comme on disait au moyen-âge, venir à chef (du
lat. caput), d'où ensuite le sens actif de : mener à terme, rendre
complet. (Voyez capituler.)
admirer, bewondere», du préfixe ad, à, et mirari, mirer, regarder;
proprement: regarder attentivement q. ch. A présent il a le sens
de: considérer avec un ëtonnemont mêlé de plaisir et de respect,
adopter, als kind aannemen, du lat. adoptare, du préfixe ad et
optare, opter, kiezen.
Adopter signifie donc proprement : opter à soi, pour soi, choisir
une chose qui est à un autre, la lui emprunter et la faire sienne.
De là, par extension, l'idée de: choisir q. q. pour fils ou pour
fille et lui en donner les droits; ensuite celle de se porter vers,
s'attacher à.
adorer, aakbidden , du lat. adorare, du préfixe ad, à et orare
(de os, bouche) parler. Proprement parler à, s'adresser à, d'où
ensuite le sens de: prier, et finalement de: rendre à Dieu le culte
qui lui est dû, et de : aimer avec passion.
affable, vriekdelijk, miszaam, du lat. affabilis, qui signifie: dont
l'abord est facile, à qui Ton peut parler facilement; de ac?, à,
et fari, parler.
affaire, zaak, anciennement afaire, composé de à et faire; pro-
prement ce qu'on a à faire.
affaisser, neerdrukken, doen inzakken, dérivé du mot faix, far-
deau ; proprement : faire ployer sous le faix, d'où ensuite le sens
de: faire baisser, puis celui d'accabler.
affilier, aannemen, du préfixe ad et filius, fils. Proprement et
originairement: prendre pour fils, d'où ensuite le sens de: associer
à une corporation, être reçu comme un des membres, des fils de
cette corporation.
aUroiit, beleediging, dérivé de à, vers, et front. Proprement
acte ou parole, insulte jetée au front de quelqu'un,
aîné, ouDSTE, eerstgeborene, anciennement aîsné, et avant le ISe
siècle ainsné, composé de ains et de né, dérivé du ante natus,
c'est-à-dire né avant.
Aîné est l'opposé de puîné, comme aussi de cadet. (Voyez ces
mots).
alarme, alarm, schrik, ontsteltenis, au 17e siècle on écrivait
généralement allarme. Ce mot, originairement un terme militaire
(l'italien alVarme signifie encore littéralement aux armes) est formé
de à, V et arme. Il signifie donc mot à mot: te wapen, d'où