Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
49
fauteuil, armstoel, anciennement faudesteuil, et à l'origine falde-
steuil. Ce mot est d'origine germanique, et répond à l'ancien
haut-allem. faltstuol (holl. vouwstoel, angl. folding-chair), àe fallen,
plier, et stuol, siège. Le fauteuil fut primitivement un siège pliant,
fée, TOOVEEGODIN, du lat./'ato, dérivé de/aiwm, destin. Proprement:
celle qui préside à nos destinées, comme les Parques chez les An-
ciens; donc: être fantastique à qui l'on attribuait un pouvoir sur-
naturel et une très grande influence sur la destinée; par extension
de sens : femme qui charme par sa grâce et sa dextérité,
femme, vrouw, du lat. femina, qui, d'après les derniers étymolo-
gistes, signifie: celle qui nourrit, qui allaite.
fertile, veuchtbaar, du lat. fertilis, de ferre, porter, produire.
Proprement: qui porte, qui produit, qui rapporte beaucoup,
feu, wiJLEN, anciennement feû, ou fahu dulaX. fatum, sort, destin.
Il signifie donc proprement: qui a accompli sa destinée, d'où le
sens actuel de défunt.
finance, geeebd geld, dérivé du part. prés, de l'anc. verbe franç.
finer (de fin) qui signifiait finer, mener à fin, terminer, et dans un
sens restreint: finer une affaire, terminer un différend moyennant
argent, de là, enfin, payer. Finance signifie donc proprement:
payement, puis, argent comptant.
flandrin, lange slungel , signifie : de Flandre, Flamand, sobriquet
donné aux hommes grands et fluets à cause de la haute taille qui
est ordinaire chez les Flamands.
fleuve, STROOM, du lat. fluvius, de fluere, fluer, couler. Propre-
ment: ce qui flue, ce qui coule.
forban, zeeschuimer, vrijbuiter , composé du lat. foris (anc. franç.
for, fors) hors, et le bas-latin lannum, ban, qui signifle: procla-
mation, bannissement. Forban signifiait dans le vieux franç. ban-
nissement; dans le franç. moderne, il signifie: celui qui est ôawwé, qui
est banni hors; d'où le sens de bandit (voir ce mot), et particu-
lièrement: bandit de mer, corsaire, pirate.
forçat, galeislaaf, du verbe forcer. Proprement : celui qui est forcé,
c-à-d. que la justice force, condamne à des travaux auxquels il ne
peut se soustraire.
forcené, krankzinnig, eazend, anciennement forsené (italien for-
sennato) comp. de for, fors (lat foris) hors de, et le vieux franç.
sené — sensé, dérivé de sen qui veut dire raison, bon sens dans
l'anc. franc. Ce subst. sen est d'origine germanique, et correspond
à l'allem. Sinn, sens. Forcené signifie donc littéralement: hors
de sens.
forêt, woTJD, anciennement forest, du lat. forestis, qui dérive de
foris, hors de, c-à-d. non clos. Au moyen âge on entendait par
forest un bois non clos, mais dans lequel le propriétaire avait seul
le droit de chasse. Forêt était donc l'opposé de parc ou bois clos
4