Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
45
équiper, uitrusten, anc. esquiper , dérivé du mot esç««/", (boot,
sloep), qui lui-même dérive du gothique skip. Equiper signifie
proprement : se mettre en mer, qui est le sens ancien ; puis, de
là, pourvoir un vaisseau des choses nécessaires, d'où, j ar extension,
pourvoir en général de choses nécessaires, de vêtements,
équivoque, dubbelzinnig , dérivé de aequus, égal, semblable, et
vox, parole. Mot à mot: à double sens, qui peut s'interpréter en
différents sens.
ergoter, vitten, twisten, du lat. ergo, donc, à cause que ce mot
revenait sans cesse dans les disputes scolastiques.
esclave, slaaf, au 10e siècle sclavus, au S)e siècle sZarîts, mot qui
signifie proprement slave, et ne s'appliquait à l'origine qu'aux pri-
sonniers slaves faits par Charlemagne, et qui avaient été réduits
en servage. Dès le 10e siècle le mot sclavus prend le sens de serf
en général, sans distinction de nationalité.
essai, pkoef, toets, du lat. exagium, présage, c.-à-d. expérience
pour connaître le poids exact, d'où le sens de: moyen par lequel
on s'assure si un objet convient à l'emploi qu'on en veut faire,
essuyer, afwisschen, uitwisschen, ondergaan, doorstaan, du lat.
exsuccare, de ex, hors, et succus, suc. Proprement: ôter le suc,
c.-à-d. l'humidité, l'eau, la sueur, etc. en frottant. Quant au sens
de subir, supporter, la transition d'idées a eu lieu par le sens de
enlever qu'on peut donner au verbe essuyer. P. ex. on essuie la
mauvaise humeur de q.q. c.-à-d. on 1' enlève, et par là on la
supporte, on la subit.
étable, anciennement estable, du lat. stabulum, de stai-e, être fixé,
être debout (staan). Proprement : logement où sont fixés., où se trou-
vent les bestiaux.
étage, VERDIEPING, anciennement estage (demeure, lieu où l'on se
tient) d'une forme fictive staticum, de stare, être debout, être fixe.
Estage signifiait proprement à l'origine: l'état, l'ordre dans lequel
étaient placés les différents appartements d'une maison, d'où le sens
de : espace entre deux planchers.
étaler , uitstallen, dérivé du mot étal, qui, ne signifiant aujourd'hui
que table ou boutique de boucher (vleeschbank, slagerij), avait an-
ciennement le sens général de table sur laquelle un marchand met
en vente sa marchandise. Etal, vieux franç. estai, dérive de l'anc.
haut-allem. stal (angl. stall, holl. stal), tous en rapport avec le
verbe lat. stare, être debout, holl. staan. Etaler signifie donc:
exposer les marchandises pour vendre. L'opposé do étaler est dé-
taler (comp. du préf. dé et étaler) qui signifie: serrer ses marchan-
dises et fuir (inpakken, zich wegpakken, zijne biezen pakken).
étang, VIJVER, anciennement estang, du lat. stagnum, dérivé de sto,
radical de stare, être debout. Proprement : eau stagnante, stil-
btaand water.