Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
44
enseigner, onderwijzen, du bas lat. insignare, de in, en, et signum,
signe. Proprement: graver par des signes dans l'esprit; de là le
sens d'instruire.
entendre, hooren, lcisteren, verstaan, begrijpen, du lat. «n^enrfere,
composé de in, en, et tendere, tendre. Proprement: tendre vers,
diriger vers, appliquer; d'où le sens de: faire attention, puis de:
prêter l'oreille, écouter, comprendre.
entraver, kltjisteren, hinderen, dwarsboomen, de e«, et lelat.
bâton, poutre percée de trous qui retient l'animal, ou qui sert à
entraver les pieds des détenus. Entraver signifie donc: mettre une
entrave ou plutôt des entraves; de là: embarrasser, gêner,
envahir, inval doen, overweldigen , du lat. jwwaf^ere, de en, dans,
et vadere, aller. Proprement aller dans, entrer dans; d'où ensuite:
entrer violemment dans, occuper par force.
envier, benudex, du lat. invidere, de in, en, danf, ei videre, voir.
Proprement: fixer les yeux sur, comme fait l'envieux ; de là: convoiter
ce que q. q. possède.
environ, omtrent, composé de en, dans, et de l'anc. franç. viron,
autour, du verbe virer, proprement tourner, décrire un cercle.
Environ signifie donc: alentour. Ce qui est autour,
envoyer, zenden, anciennement envéier, de in, en, at via, voie. Mot
à mot mettre en voie, en chemin ; d'où ensuite: faire partir, faire porter,
épngneiil, patrijshond, anciennement espagneul, du mot espagnol,
cette espèce de chiens étant originaire d'Espagne,
épancher, uitstorten, épandre, oitstrooien, s'épanouir, ontluiken ;
ces trois mots, respectivement dans le vieux franç. espancher, espandre
et espanouir, sont tous dérivés du lat. expandere (de ex, hors, et
pandere), étaler, déployer. Le premier verbe a ensuite pris le
sens de verser, le deuxième de étendre en versant, le troisième de
s'ouvrir en parlant des fleurs et des boutons.
éparpiller, verstrooien, verkwisten, anciennement esparpiller, de
es = ex, sens ampl. et le lat. papilio, papillon. Proprement : mou-
voir q. ch. comme ferait un papillon qui s'envole, d'où le sens de
disperser.
cpinard, spinazie , du mot épine, à cause des pointes épineuses du
calice fructifère.
épingle, speld, d'après Diez, du lat. spinula, petite épine,
éploré, in tranen smeltend, dérivé de é = es = ex, sens
et pleurer, anciennement^?orer; d'où le sens de : tout en pleurs,
cpoux, echtgenooi, du lat. sponsus, de spondere, promettre. Pro-
prement : qui a promis son coeur, son amour, donc : fiancé. De ce
sens époux a passé à celui do mari, qui, dérivé du lat. maritus,
de mas, maris, signifle proprement mâle.
équilibre, evenwicht, dérivé du lat. aequus, égal, et lihra, livre,
poids. Donc proprement: égal en poids.