Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
40
éblouir, verblinden, probablement dérivé de ê = es ex, préf.
ampl. et lieu. Alors il signifie proprement: faire bleu devant les
yeux, d'où, par extension, frapper les yeux par un éclat trop vif,
et au fig. surprendre l'esprit par q. ch. de brillant,
ébouler, instorten, formé àe é — es z=. ex, sens ampl., et houle,
Proprement: faire rouler, tomber comme une houle; de là le sens
de: renverser en faisant rouler.
écarteler, vieresdeelen, anciennement esearteler, composé de es — ex
préf. ampl. et de cartel, qui est la lut quartellus, quartier, àe quar-
tus, quart. Écarteler est donc proprement: mettre en quartiers,
diviser en quatre parties.
écarter, afzonderen, verwijderen, anciennement ewaricr, composé
de es — ex (hors), marquant éloignement, et carte. Écarter, qui
n'est à l'origine qu'un terme de jeu, signifie proprement: mettre
des cartes hors du jeu, à part, rejeter des cartes; puis, par ex-
tension, il a passé à tous les sens actuels d'écarter, comme rejeter
en général, éloigner, séparer.
échapper, ontsnappen, en vieux français escaper, signifie sortir de
la cape , d'où par extension le sens de se mettre à découvert, se
sauver par adresse ou violence, éviter, se soustraire.
Il a échappé de prison équivaut à: il s'est enfui de la prison.
Il a échappé la prison signifie que, courant le risque d'être em-
prisonné, il l'a évité.
Les dérivés sont échappade (terme de gravure), échappatoire
(excuse frivole), échappe (terme de fauconnerie), échappée (action
d'échapper), échappement (terme d'horlogerie), réchapper. Escapade
signifie un acte par où l'on s'échappe des règles de la bienséance
ou du bon sens.
Cappe ou cape, forme picarde de chape, manteau à capuchon.
Ce mot est en rapport avec le verbe latin capere, contenir. (Voir
capable).
On remarquera les locutions: rire sous cape (in zijn vuistje
lachen), la cape étant un manteau garni d'un capuchon, on pou-
vait y cacher le visage, et n'avoir que la cape et Vépée, c'est-à-
dire ne posséder que son manteau et son épée, être sans fortune,
ou n'avoir que des apparences.
La cape devint, sous le nom de chape, un vêtement plus spécia-
lement en usage chez les gens d'église.
échantillon, staaltje, monster, diminutif de l'ancien français «s/i««-
til, qui est à l'origine escantll, composé de es et d'un diminutif du
vieux mot cant, coin, morceau.
Echantillon signifie donc un fort petit morceau, d'où ensuite le
sens restreint de: morceau d'une étoffe ou petite quantité d'un pro-
duit pour servir de montre.
Le radical cant se présente actuellement sous la forme chatnp,