Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
37
arracher la peau d'un animal ; d'où ensuite le sens de : ôter à q.q. ses
vêtements, et, par suite, enlever à q.q. ce qu'il a, le priver, le piller,
le dévaliser.
derechef, opnieuw , composé du préf. de, re indiquant retour, et
chef, dans le sens de tête, bout, extrémité'. Proprement: encore
une fois du bout, du commencement; d'où le sens de: de nouveau,
dérider, onteimpelen, opvroolijken , du préf. priv. dé et ride. Pre-
mière signification : effacer les rides, d'où ensuite : dérider le front,
ôter au front toute apparence sérieuse ou soucieuse, et, de là, égayer,
dérober , ontrooven , doppen , composé du préf. priv. dé et role ,
(voyez ce mot) désignant anciennement tout ce qui composait l'équi-
pement et l'approvisionnement d'un homme, et aussi la robe, le
vêtement que l'on porto. Dérober signifie donc littéralement: priver
des robes ; de là le sens: le de prendre furtivement le bien d'autrui,
et 2e d'ôter l'enveloppe de certaines graines, p. ex. dérober des
fèves, c'est leur enlever la robe, l'enveloppe.
dés, VAN AF, SEDERT, du lat. dc-cx. Il signifie donc à partir de,
à dater de.
désaltérer, den dorst lesschen, du préf. nég. dés ~ dé, et altérer
dans son sens d'exciter la soif. Désaltérer signifie donc : ôter,
apaiser la soif. Altérer, dérivé du lat. alter, autre, signifie mot
à mot changer, ensuite, par extension, émouvoir, affecter et fina-
lement : causer la soif.
désastre , onheil, composé du préf. nég. dés — dé, et astre dans le
sens de: étoile de bonne fortune, gelukster. Désastre signifie donc
proprement: étoile de mauvaise fortune, ongelukster, d'où le sens
de: infortune très grave.
désoler , verwoesten , bedroeven , du lat. desolare du préf. de (sens
ampliatif) et solus, seul. Désoler signifie donc proprement: ren-
dre seul, désert, faire la solitude, d'où les sens consécutifs de:
ravager , délaisser , affliger.
désormais, voortaan , anc. franç. : dès ore mais. Ore est le lat.
hora, heure , et mais le lat. magis , plus , davantage. Désormais
signifie donc littéralement : dès l'heure en plus, c.-à-d. dès cette
heure en avant, à dater de l'heure présente. Dorénavant, qui était
dans l'anc. franç. d'ore en avant, signifie de même mot à mot: de
l'heure présente en avant, à partir de cotte heure. — Le mot hora,
heure, sous la forme ore, or est fréquent dans les locutions or,
lors (pour Vore), lorsque (pour Vore que), alors (pour à Vore),
désormais (pour dès ore mais) , dorénavant (pour cVore en avant,
encore (pour anc ore) du lat. hanc horam , à cette heure, ce qui
était le sens primitif de encore. Voir Taalstudie, 3me année, page 232.
dessiller, (de oogen) openen , anciennement et plus correctement:
déciller, du préf. nég. dé, et ciller dans le sens de : coudre les
cils, les paupières du faucon ; opération de fauconnerie pour domp-