Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
36
déjà, REEDS, anc. franç. desjà, et à l'origine dès jà (voyez jamais
et jadis). Il signifie donc littéralement : dès l'heure présente, dès
ce moment, et, par rapport au passé : dès lors, dès ce temps,
déjeuner, ontbijten , du préf. priv. dé et de jeûner , vasten, et ceci de :
à jeun , nuchteren. Proprement : cesser de jeûner ; donc : se mettre
à manger ; d'où le sens de : faire le repas du matin. Quoique dé-
rivé de jeûner, l'Académie écrit déjeuner sans circonflexe. Brochet
l'écrit avec cet accent comme verbe, et sans accent comme subst.
Littré, qui suit l'orthographe de l'Académie, fait remarquer l'irré-
gularité susdite.
délicat, zacht, teder, zwak, fijn; fijngevoelig, kiesch; moeilijk
te voldoen , du lat. delicatus, ancienne orthographe pour deliquatus,
dérivé du préf ampl. du et liquare, rendre liquide, fondre ; d'où
il suit que le sens propre de delicatus est : fondu, mou ; par con-
séquent le premier sens de délicat est celui de : tendre, faible ;
d'où ensuite la série des sens indiqués par les mots hollandais,
demain, morgen , du lat. de-mane, du préf. de et mane, matin.
Demain signifiait à l'origine : de matin, c.-à-d. de bon matin ; plus
tard il a pris le sens de : au jour qui suit immédiatement celui où
l'on est.
démence, krankzinnigheid, waanzin, du lat, dementia, du préf.
priv. de et mens, esprit. Proprement : état sans esprit, de là :
folie.
démolir, sloopen, du lat. démolir i, du préf priv. de et moles,
masse. Proprement : défaire une masse, et, par suite, décon-
struire un édifice ou, en général, rompre la liaison d'une masse
construite.
denrée , eetwaar , koopwaar , du bas-lat. denariata, la valeur d'un
denier, du lat. denarius, denier. Or, denrée a signifié primitive-
ment ce qui vaut un denier, ce qui s'acquiert par denier, c.-à-d.
par l'argent ; de là le sens actuel de : toute espèce de marchandise,
dépêcher, bespoedigen, vlug afzfnden , van kant helpen , ancien-
nement dépeecher, dérivé du lat. dispedicare, composé de dis, préf.
de séparation, et pedica, piège. Proprement: ôter le piège, c.-à-d.
les obstacles pour exécuter q. ch. ; de là les sens de : faire promp-
tement, hâter l'exécution d'une chose, expédier en toute diligence,
et enfin , tuer. — (Voyez empêcher).
déplorer, betreuren, du lat. deplorare, du préf ampliatif de et plorare,
pleurer; de là le sens de: plaindre par des pleurs, c.-à-d. avec un
profond sentiment de pitié.
dépouiller , afstroopen , uitkleeden , berooven, du lat. despoliare ,
du préf. priv. de et spolium, peau enlevée, arrachée, et, au fig.
butin. De cette dernière signification de spolium est encore dérivé
le verbe latin spoliare, qui signifie : piller, priver. Despoliare et
son dérivé franç. dépouiller signifient donc mot à mot: enlever,