Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
34
un officier chargé de veiller aux intérêts de sa curie et qui néces-
sairement devait tout connaître. Plus tard on donna le nom de
curiosus, curieux, à celui qui se mêlait aux groupes de sa curie
pour savoir les nouvelles du jour.
Dame! waarlijk! drommels ! heere ! interj. du lat. domine-Deus,
Seigneur-Dieu, qui devint en franç. dame-Dieu, et plus tard
simplement dame! Donc, dame! revient à dire Seigneur!
danger, gevaar, dans l'ancien franç. dongier, vient du lat. domi-
nium, qui a le sens do souveraineté. Le sens primitif de danger
est donc celui de puissance, de pouvoir ; être au danger [en danger)
de l'ennemi signifie au moyen âge: être au pouvoir, à la merci
de l'ennemi. De ce sens originaire (de pouvoir) découle par une
transition naturelle le sens ào péril; or, être au danger, a.upouvoir
de l'ennemi, c'est être en péril. Le sens primitif de pouvoir à
persisté jusqu'au milieu du 16o siècle.
davantage, meer, anc. franç d'avantage, composé de de, ayant ici
le sens de par, et avantage (dérivé do avant) dans sa signification
originaire de : ce qui avance.
Davantage signifie donc littéralement : par ce qui avance, d'où
le sens de plus,
date, DATUM, DAQTEEKENING, du lat. datum, chosé donnée, du verbe
dare, donner. On disait p. e. en latin : datum Romae..., donné à
Eome le...., d'où le sens de ; temps précis où un événement a eu
lieu.
dé, DOBBELSTEEN, du lat. datum, de dare, donner, jeter. Pro-
prement : chose donnée, ce qu'on jette sur la table, d'où le sens
actuel de : petit cube ^ servant à jouer, et qui indique le nombre
qu'on donne, qu'on jette.
débaucher, losbandig maken, verleiden, de l'ancien mot hauche,
qui signifiait atelier. Proprement : faire sortir de l'atelier, d'où
ensuite le sens de: abandonner à la paresse, dont la conséquence
est l'inconduite ; et par là le sens actuel de : détourner du travail,
de ses devoirs, de la bonne conduite. L'opposé de débaucher est
embaucher, onderhuren, werven , mot à mot : attirer (un ouvrier)
dans un atelier.
débonnaire, goedaardig, zachtmoedig , anc. franç : de bon aire,
comme on disait aussi : de mal aire. Le mot aire signifiait place ,
extraction, race. Un homme débonnaire est donc un homme de bon
aire, c.-à-d. do bonne race. Cette signification s'est particularisée
ensuite dans celle de doux, bienveillant. Voilà l'opinion de Littré,
Brächet prend aire pour une autre forme de air dans sa significa-
tion de : naturel, disposition d'esprit. Si cela est, débonnaire =
de hon aire z=. de bon air signifie donc : de bon naturel, d'une
bonne disposition d'esprit, d'où la transition au sens de doux, bien-
veillant est plus simple.