Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
28
rejeter, rejet, rejeton (nouveau jet que pousse une plante), sujet
(ce qui est jeté sous), sujétion, assujettir, trajet (traversée, le mot
latin trajectum signifie l'endroit où l'on traverse un cours d'eau
(overzetveer ; comparez Maastricht, Utrecht, qui signifie Trajectum
in Gallia Belgica), trajectoire, courbe, terme de géométrie.
L'intransitif de jacere est jac^re qui signifie être couché et qu'on
retrouve dans les mots : jacent, couché, adjacent, situé près, jachère,
terre labourable qu'on laisse reposer, gésir, être couché par terre,
être étendu. Du substantif gîte (leger van een dier) on a tiré le
verbe giter, terme familier pour habiter, coucher (Voir coucher).
Le fréquentatif de jacére est jactare qui a àormé jactance, snoeverij.
Le verb jaculari, lancer, a donné jaculation (het werpen, het
slingeren met spiesen of andere wapens), fontaine jaculatoire (spring-
fontein), orahion jaculatoire (schietgebed), et rejaillir.
conjuguer, vervoegen, de cum et jugum, joug (juk), pièce de bois
servant à l'attelage des boeufs. Proprement réunir sous le joug,
et par suite, réunir toutes les formes du verbe dans un ordre
déterminé. Au même radical appartiennent : jugulaire, halsader,
stormband van een shako, du latin jugulum, petit joug, clavicule
(voyez clavier) et gorge ; juguler, proprement égorger, et populai-
rement importuner, ennuyer excessivement; subjuguer, mettre sous
le joug; conjugal (lien conjugal, huwelijksband). L'idée de lien,
réunion, se retrouve dans le mot latin jüngere qui est devenu en
français joindre. Les dérivés sont jonction, joint (voeg, gewricht ;
connaî re le joint signifie : savoir la meilleure façon de sortir d'em-
barras, expression empruntée à l'adresse de celui qui sait découper
une volaille et qui, par conséquent, trouve toujours le joint); join-
ture ; jointoyer un mur, introduire du mortier entre les pierres,
een muur invoegen ; un cheval h&i-jointé, mot läge kooten. Le
verbe joindre forme des composés à l'aide de plusieurs préfixes :
ad, con, dé, dis, en, re. Le bourgmestre a enjoint (gelast) aux
particuliers d'enlever les neiges devant leur porte; celui qui refuse
d'obéir à cette injonction encourt une amende. Le conjungo sig-
nifie mariage dans l'argot du peuple qui fait allusion au premier
mot du discours que le prêtre adresse aux mariés ou conjoints:
conjungo, je conjoins. La femelle du cheval s'appelle jument, du
latin jumentum, bête de somme, dérivé de jüngere
L'ancienne préposition jouxte, qui signifie proche, se rattache au
môme radical, ainsi que le pré^xe juxta (juxtaposer, poser près de).
Jouter signifie dans le Berry confiner (grenzen, zwetten) : son champ
joute au mien, zijn akker zwet aan don mijne; de là jouter avec
le sens de combattre do près, combattre à cheval avec une lance.
Le substantif est joute.
connétable, opperbevelhebber, du latin cornes, comte, et stabuli, de
l'étable, stal. Chargé d'abord du soin des étables des rois de France