Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
25
compréhensif, compréhension, compréhensivité, incompréhensible.
Compréhensif signifie qui embrasse, qui enferme (omvattend).
(Voyez appréhender et prendre). Le verbe comprendre est suivi de
la prep. à: Je ne comprends rien à sa conduite. Vous h'y com-
prenez rien. Gij begrijpt er niets van.
comprimer, samenpersen , samendrukken , du latin comprimere.
Les dérivés sont compresse (verband), compresseur, compressible,
compressibilité, compressif, compression. (Voyez presser.) L'air
est compressible, de lucht kan worden samengeperst.
concevoir, opvatten , bevatten , du latin concipere, de cum et
capere, prendre, contenir. (Voyez capable). Les dérivés sont con-
ception (l'immaculée Conception, de onbevlekte ontvangenis), con-
cevable , inconcevable, concetti (pluriel du mot italien concetto,
pensée brillante que le goût n'approuve pas), préconcevoir.
Lo radical de concevoir se retrouve dans décevoir, apercevoir,
percevoir, recevoir, anticiper , exciper (alléguer) , participer, accep-
ter , excepter, intercepter (prendre au passage), précepte (avis qu'on
reçoit), précepteur, susceptible, cAasser et ses dérivés. (Voyez chétif.)
Il ne faut pas confondre comprendre et concevoir. Comprendre,
c'est apercevoir la liaison des ideés. Concevoir a rapport à l'ordre,
au dessein, au plan de la chose qui nous est présentée. On com-
prend un raisonnement, on conçoit un projet,
conclave, de cum et clavis. (Voyez clavier).
condoléance, rouwbeklaq , du latin condolere, de cum et dolere,
souffrir. Il signifie donc l'action de souffrir avec les autres, d'où
le sens de témoignage par lequel on prend part à la douleur de
quelqu'un.
Le verbe se condouloir avec quelqu'un ne s'emploie qu'à l'infi-
nitif. Le mot hollandais condoleeren se traduit par: faire ses com-
pliments de condoléance. Vaugelas (1647) dit : Se condouloir avec
quelqu'un de la mort d'une personne ou de quelque autre malheur,
n'est plus reçu à la cour.
L'ancien français avait le verbe se douloir, ressentir de la peine,
se plaindre. Je l'ai entendu se douloir, ik heb hem hooren jammeren.
Le même radical se retrouve dans doléances, dolent, indolent
(vadsig), douleur, douloureux, endolori et deuil. Il fait le dolent
pour être plaint et c'était à peine s'il pouvait mouvoir ses membres
endoloris. Pour le genre de douleur, voyez Taalstudie, quatrième
année, page 248 et suivantes.
conférer, opdraoes, toekennen , vergelijken, samenspreken, du
latin conferre, de cum et ferre, porter. Les dérivés sont conférence
et conférencier. Conférence signifie une réunion de diplomates: la
conférence de Londres (1831) sur les affaires de Belgique; l'île des
conférences sur la Bidassoa, où fut conclue la paix des Pyrénées
(1659). Conférence a aussi lo sens du hollandais voorleziny. Le