Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
21
à l'origine clausporc, du lat. clausus poreus (littéralement: porc
enfermé, enclos) de claudere, fermer, et poreus, porc; ces animaux
vivant dans des endroits fermés, sont presque partout désignés par
le nom du cochon. Dans le patois normand le cloporte s'appelle
trée (truie), dénomination qui coïncide avec celle do zeug dans le
patois de l'île de Walcheren, province de Zélande,
eocflicient, coefficient, de co = cum, pref. signifiant avec, et de
efficient du lat. efficentem, qui fait. Il signifie donc littéralement:
qui fait avec.
col ou cou, HALS of NEK. Ce mot vient du latin collum et désigne
la partie du corps qui unit la tête au tronc. Col est la forme archaïque
employée pour le goulot d'une bouteille, d'une cornue, d'un vase.
En terme de géographie col signifie un passage étroit entre deux
montagnes: le col de Tende. Col désigne aussi la partie de la
chemise qui entoure le cou.
Les dérivés sont accoler, accolade, décoller, décollation, collier
encolure, racoler , racoleur , racolage.
Accolade signifie embrassade, coup du plat de l'épée donné sur
le cou d'un chevalier, lors de sa réception, sorte de trait servant
à réunir plusieurs mots, chiffres, etc.
Décoller signifie couper le cou. Il importe de ne pas confondre
ce mot avec le verbe décoller qui vient de colle (lijm) et signifie
het gelijmde losmaken, ou, en terme do billard, den bal van den
band losmaken.
Décollation (onthoofding) ne se dit que du martyre de saint
Jean-Baptiste, qui fut décollé selon le voeu de Salome. D'ordinaire
on emploie les mots décapiter et décapitation. Collier désigne un
ornement qui se porte autour du cou et la pièce principale du harnais
des animaux de trait (trekdieren). Le cheval donne un coup de
collier: het paard zet aan. Le collier de la reine, c'est le fameux
ornement qui donna lieu à la disgrâce du cardinal de Eohan du
temps de Louis XVL Le diminutif de collier est collerette, vrouwen-
kraagje.
Encolure, nom que l'on donne au cou du cheval et des autres mam-
mifères. L'encolure du cheval est la partie qui s'étend depuis la
tête jusqu'au poitrail.
Racoler signifie littéralement prendre par le cou, et, par extension,
engager soit de gré soit par astuce dans le service militaire (werven)
Avant la conscription on racolait les hommes propres au service,
et on avait des officiers et des sergents racoleurs (werf-officieren en
werf-sergeanten).
Le diminutif de col est collet (kraag). Prendre qq. au collet:
iemand bij de kraag pakken. Le collet (strik) est aussi un petit
filet de corde tendu dans les haies avec un noeud coulant (lus) où
se prennent les lièvres. Du substantif collet on a formé le verbe