Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
16
dévorer, vorace, voracité, frugivore, herbivore, granivore, insec
tivore , omnivore, fumivore (rookverterend).
Il importe de distinguer carnassier d'avec carnivore. Carnassier
désigne la disposition naturelle à vivre de chair à l'exclusion de ou de
préférence à tout autre aliment. Le lion et le tigre sont carnassiers.
Carnivore ne désigne que la faculté qu'a l'animal de se nourrir de
chair. Le chien et le chat sont carnivores.
carrefour, kruiswég, anciennementywarrsfowr, ànl&t. quadrifurcus,
qui a quatre fourches ou divisions, de quadri {quatuor) quatre, et
furca, fourche ; de là : endroit où se croisent quatre chemins ou rues,
carrière, loopbaan , du lat. carrus, char ; lieu fermé de barrières
pour les courses de chars ou de chevaux. Carrière dans le sens du
holl. steengroef n'a aucun rapport étymologique avec le mot can'Ms:
il dérive du bas-lat. quadraria, de quadrare z=. donner une forme
carrée à une pierre. C'est donc un lieu d'où l'on extrait de la pierre,
cathédrale, domkekk, du lat. cathedra, siège; de là: église prin-
cipale du lieu où l'évêque a son siège.
Cathédra a donné chaire, siège élevé d'où l'on parle, enseigne
ou commande, et aussi tribune à dais d'où le prêtre adresse la
parole à la communauté. Avant le seizième siècle le mot chaire
désignait aussi un siège à dossier et sans bras (stoel). Mais au
seizième siècle les Parisiens substituaient l's à 1'?- dans plusieurs mots
et prononçaient chaise au lieu de chaire. C'est à cette prononciation
vicieuse que chaise doit son origine. Ce qui montre que chaise a
été employé longtemps pour chaire, c'est la remarque que fait Vau-
gelas (1647).
„L'un et l'autre est bon, dit-il, mais il ne faut pas s'en ser-
vir indifféremment: car on dit la chaire de saint Pierre, la chaire
du prédicateur, une chaire de droit, et non pas une chaise. Au
lieu que l'on dit une chaise, non pas une chaire, pour s'asseoir au
sermon, ou ailleurs, ou pour se faire porter par la ville (draagkoets).
Des chaises de paille, aller en chaise, venir en chaise, porteurs de
chaises, louer des chaises."
On remarquera la locution parler ex cathedra, qui veut dire
parler avec autorité, comme le prêtre ou le professeur du haut de
la chaire.
cauchemar, nachtmerrie, oppression pendant le sommeil causée,
selon l'ancienne mythologie, par la présence d'un être surnaturel
qui pèse sur la poitrine de la personne endormie. Cauchemar signi-
fie proprement: le démon qui presse, et est formé du germanique
mar = démon, incube, (comparez l'anglais night-mare et l'alle-
mand nacht-mar), et de caucher, ancien verbe qui signifiait^rmer.
Conférez le verbe anglais to mar, broyer, écraser, le hollandais
marren et le mot français marri.
cave, HOL, adjectief, keldee, uitgeleod speelgeld, du lat. cavus,