Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
15
nances et règlements des rois de la race carlovingienne, divisés par
chapitres).
C'est de la forme chap que dérivent les mots chapiteau, chapitre
(hoofdstuk et assemblée des chanoines; avoir voix au chapitre),
chapitrer, chapitrai, chavirer.
Quant à la forme chef on remarquera la locution chef d'accusa-
tion (punt van beschuldigingj p. e. dans cette phrase: L'accusation
se réduit à deux chefs. Les dérivés de chef sont chevet (épée de
chevet), chevecier (dignitaire qui garde le trésor et qui a soin du
luminaire d'une, église), chèvecerie, chevir (venir à bout de qq.),
achever (mener à chef, dans le sens de but ou fin), achèvement, chef-
d'oeuvre, chef-lieu. Chevage a dans le vieux français le sens d'im-
pôt, de capitation. Cheptel, qu'on prononce chetel, signifie conven-
tion d'un propriétaire avec son fermier pour quelques bestiaux à
soigner, avec partage du profit. Il avait le sens de biens mobiliers
dans le dialecte normand, et c'est avec cette signification qu'il a
passé dans l'anglais sous la forme de chattel qui fait doublet avec
cattle. Le verbe acheter, signifiant primitivement prendre à bail,
vient de la même racine que le mot cheptel.
Il importe de faire ressortir que caput n'existe pas dans le latin
vulgaire, qui avait la forme capum, d'où vient le mpt chef.
caprice, gril, du lat. capra, chèvre; mot à mot: saut de chèvre,
par extension: chose inattendue, volonté subite, qui vient sans
aucune raison, parce que le caractère du capricieux est d'aller par
bonds et saccades, tantôt en avant, tantôt à côté, comme une chè-
vre. Comparez hapricorne (tropique et constellation), caprifoliacé,
caprin (la race caprine), caprisant (le pouls). (Voyes cabriole.)
cardinal, kardinaal, de l'adj. cardinal qui est dérivé du lat. carcio,
gond, charnière; proprement principal, sur quoi tout roule,
carême, vasten, anciennement quaresme, et à l'origine quaraesme,
du lat. quadragesima, le quarantième; donc carême signilio le qua-
rantième jour avant Pâques fleuries.
carnage, slachtikg, bloedblau, du bas-lat. carnaticum, de caro,
carnis, chair. Proprement: tas de chair, par suite: temps où l'on
mange de la chair, et de là le sens de boucherie, tuerie, massacre,
carnassière, weitasch, du lat. caro, carnis, chair; proprement sac
pour porter la chair, c'est-à-dire le gibier tué pendant la chasse,
carnaval, tijd tusscuen Driekosisoen en Aschwoessdao, de
l'italien carnovale, et ceci du bas-lat. carnelivamen de caro, carnis,
chair, et levamen, de levare, ôter; donc, proprement: temps où
l'on enlève l'usage de la chair. Voilà l'étymologie d'après Littré.
Diez le tire de carne (caro, carnis) chair, et vale, adieu; mot à
mot: adieu la chair.
carnivore, vleeschetehd, du lat. caro, carnis, chair, et vorare,
manger; qui mange de la chair. Pour le sens de vore, conférez