Boekgegevens
Titel: Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Auteur: Ent, A. van der
Uitgave: Culemborg: Blom & Olivierse, 1888
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 3589
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202654
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Nederlands, Woordenboeken (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esquisses lexicologiques: étude des mots et de leurs significations: ouvrage spécialement destiné a ceux qui se préparent aux examens pour l'obtention des divers diplômes de professeur de français
Vorige scan Volgende scanScanned page
10
blaireau, das, anciennement bléreau, diminutif de lié. Le lléreau
est proprement l'animal qui se nourrit de lié sarrazin.
bluct, korekbloem, anciennement hleuet, diminutif de bien, couleur
de la fleur en question. Dans le commencement du 17e siècle SZwe^
signifiait aussi un petit livre couvert de papier Heu, qui contenait
le plus souvent des contes de fée et qui appartenait à la lilliothèque
bleue; de là la locution: contes bleus, sprookjes. (Voyes conter.)
bluette, voNK, ce mot, anciennement beluette, belluette on berluette,
est au fond le même que berlue, (voyez ce mot) dont il est le
diminutif. Il signifie donc proprement: petite fausse lumière, d'où
le sens actuel d'étincelle au propre et au figuré,
boudoir, kabinet (eener dame), mot créé au 18e siècle du verbe
bouder, avoir de l'humeur, du mécontentement (pruilen). Boudoir,
signifiant proprement lieu pour bouder, est nommé ainsi, parce que
les dames se retirent dans leur boudoir quand elles veulent être
seules.
bouledogue, bulhond, de l'anglais bulldog, de bull, taureau, et
dog, chien; proprement chien à taureau.
boulevard, bolwebk, boulevard, ancien français boulevart, bou-
Icvert, boulevers, venu de l'allemand , défense, fortification.
Boulevard désignait à l'origine lo terre-plein des remparts. Les
boulevards do Paris n'étaient sous Louis XIV que l'enceinte même
do Paris ; ces boulevards, plantés d'arbres, devinrent une promenade
à la mode, et le mot boulevard devint synonyme de promenade ou
de rue plantée d'arbres, signification tout à fait étrangère au sens
étymologique.
boulingrin, grasperk, de l'anglais bowling-green, composé de bowl,
boule, et green, vert. Littéralement: gazon où l'on joue à la boule,
bouquet, buiker, anciennement bousquet, à l'origine bosquet. Il
signifie donc proprement petit bois, (on dit encore un bouquet
d'arbres), et de là assemblage de fleurs. Bosquet est le diminutif
du bas lat. boscum — bois.
brancard, draagbaae, dérivé de branche. Brancard signifiait origi-
nairement une grosse branche, dépouillée de ses feuilles, un grand
bâton ; d'où le sens de brancards d'une voiture, et celui de litière
formée originairement de bâtons croisés.
brandir, zwaaien, dérivé de l'ancien mot brand, au moyen âge
grosse épée qu'on maniait à deux mains II signifie donc propre-
ment: agiter un brand, puis agiter une arme en général,
brigand, roover, dief. Le brigant dans l'origine était un soldat
à pied. Les pilleries des gens de guerre, si fréquentes dans le
moyen âge, firent passer le mot du sens honorable de soldat à celui
de voleur et de pillard. Le brigand est celui qui appartient à une
troupe, à une brigade (d'où soldat); le brigand, la brigade dériYwi
de brigue, qui a le sens général de occupation, affaire, réunion.