Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
81
voudrais que le roi en fît là-dessus, et qu'il jugeât par là comliien
il est loin de connaître jamais la vérité,"
Mme DE SEVIGNE AU COMTE DE BUSSY.
rt.le commence par vous souhaiter une heureuse année, mon cher
cousin ; c'est comme si je vous souhaitais la continuation de votre
philosophie chrétienne, car c'est ce qui fait le véritable bonheur.
Je ne comprends pas qu'on puisse avoir un moment de repos en
ce monde, si l'on ne regarde dieu et sa volonté, où par nécessité
il faut se soumettre: avec cet appui, dont on ne saurait se passer,
on trouve de la force et du courage pour soutenir les plus grands
malheurs. Je vous souhaite donc, mon cousin, la continuation
de cette grâce; c'en est une, ne vous y trompez pas; ce n'est
point en nous que nous trouvons ces ressources."
Mme DE SIMIANE A Mr DE N.
»J'ai si peur que vous ne me souhaitiez la bonne année le pre-
mier, que je me dépêche de vous faire mon compliment; le voici:
Bonjour et bon an. Monsieur, et tout ce qui s'ensuit. Voilà mon
affaire faite et très-bien faite; je le soutiens; car trois mots qui
viennent d'un cœur bien sincère et bien à vous, valent un trésor.
Divertissez-vous à présent à tourner joliment votre réponse et vos
souhaits; cela ne m'embarrassera point, et me fera grand plaisir;
je vous pillerai, et ferai mon profit de ce que vous me direz.
Adieu, Monsieur; que je vous plains ces jours-ci!"
REPONSE DE Mme DE SIMIANE A UNE LETTRE DE BONNE ANNEE-
»Je ne pourrais, en quatre pages d'écriture, réjiondre aux lignes
que je reçois de vous. Monsieur; je n'ai rien vu de si joli, de si
galant. Gomment faites-vous pour rendre si agréable un compliment
si commun, si trivial, si répété? Expliquez-le-moi, je vous en
prie. Désespérée de ces lettres de bonne année, il me prend envie
de souhaiter toutes sortes de guignons à ceux à qui j'écris, afia
de varier un peu la phrase.