Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
322
Cherchant, sans le trouver, quelqu'un qui lui ressemble.
N'a pas un cœur ami pour appuyer son cœur.
Du mortel indigent coupable de génie.
Hélas! c'est au tombeau que le crime s expie ;
La pierre du cercueil est son premier autel.
Il existe, on l'insulte; il expire, on le pleure;
Il commence de vivre à cette dernière heure____
Sous la main du trépas il devient immortel.
^me Amable Tastu, née eu 1798.
Rien de plus mélancolique, de plus suave que les poésies de
Mme Tastu. Parmi les productions de sa jeunesse, le Dernier jotir
de Vannée, inspiration délicieuse, fut couronnée au concours des
jeux floraux. »Sa muse," dit un auteur moderne, »c'est son âme ;
chacun de ses vers est un soupir on une larme."
LE DERNIER JOUR DE L'ANNEE,
Été g i e.
Déjà la rapide journée
Fait place aux heures du sommeil,
Et, du dernier fils de l'année,
S'est enfui le dernier soleil.
Près du foyer, seule, inactive,
Livrée aux souvenirs puissants.
Ma pensée erre, fugitive.
Des jimrs passés aux jours présents.
Ma vue, au hasard arrêtée.
Longtemps de la flamme agitée
Suit les caprices éclatants,
Ou s'attache à Tacier mobile
Qui compte sur l'émail fragile
Les pas silencieux du temps.
Un pas encore, encore une heure.
Et l'année aura sans retour
Atteint sa dernière demeure;
L'aiguille aura fini son tour.