Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
320
Je n'ai pas, comme vous, voitures et valets;
H faut que ce soit moi qui porte mes billets;
Et, si je leur livrais mes renies en pùture,
Les gants, et les habits, el les frais de voiture,
Et le reste, bientôt auraient tout dévoré.
Sans plaisir pour moi-môme, et sans qu'on m'en sût gré.
FEMMES POETES.
Un phénomène littéraire, particulier à notre siècle, c'est le grand
nombre de femmes qui ont cultivé la poésie lyrique en France, et
dont quelques-unes ont un talent assez relevé pour figurer honora-
blement dans un recueil tel que le nôtre. Les quatre suivantes
comptent parmi les plus distinguées.
Delphine Cway de Crirardin,)
née en 1805, morte en 1855,
Elle acquit, étant très-jeune encore, de la célébrité, et la conserva ou
plutôt l'augmenta avec les années. Ses poésies sont en partie fort
belles, et quelques-unes môme révèlent un talent d'un ordre très-élevé.
Elle s'est aussi exercée avec succès dans le roman et dans le drame.
STANCES SUR LA MORT DU GÉNÉRAL FOT 1)
Pleurez, Français, pleurez! la patrie est en deuil;
Pleurez le défenseur que la mort vous enlève,
Et vous, nobles guerriers, sur son muet cercueil
Disputez-vous l'honneur de déposer son glaive!
Vous ne l'entendrez plus l'orateur redouté.
Dont l'injure jamais ne souilla l'éloquence;
Celui qui, de nos rois respectant la puissance.
En fidèle sujet parla de liberté:
Le ciel, lui décernant la sainte récompense,
A commencé trop tôt son immortalité!
1) Général et orateur célèbre, mort en 1836-