Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
294
■ Mais c'est pour la dernière fois.
»L'éternel cyprès t'environne,
■ Plus pâle que la pâle automne,
»Tu t'inclines vers le tombeau.
■ Ta jeunesse sera flétrie
»Avant riierbe de la prairie,
»Avant les pampres du coteau."
»Et je meurs! De leur froide haleine
»M'ont touché les sombres autans,
»Et j'ai vu comme une ombre vaine
»S'évanouir mon beau printemps.
»Tombe, tombe, feuille éphémère,
»Voile aux yeux ce triste chemin;
n Cache au désespoir de ma mère
»La place où je serai demain.
»Mais vers la solitaire allée
»Si mon amante échevelée
»Venait pleurer quand le jour fuit,
«Éveille par ton léger bruit
»Mon ombre un instant consolée."
Il dit, s'éloigne et sans retour.
La dernière Quille qui tombe
A signalé son dernier jour-
Sous le chêne on creusa sa tombe,
Mais son amante ne vint pas
Visiter la pierre isolée;
Et le pâtre de la vallée
Troubla seul du bruit de ses pas
Le silence du mausolée.
Pierre f^ebrun, né en 1785.
Il a publié des poèmes qui révèlent une grande pureté de goût
et d'imagination. Mais l'ouvrage qui lui fait le plus d'honneur
est sa belle imitation de la Marie Stuart de Schiller. Quelques
pages de ce traivail soutiennent avec honneur la comparaison de
l'original.