Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
358
consumées, qui menaçaient de s'éteindre. Tout-à-coup une harmonie
semblable au choeur lointain des esprits célestes, sort du fond de
ces demeures sépulcrales: ces divins accents expiraient et renaissaient
tour à tour; ils semblaient s'adoucir encore eu s'égarant dans ies
routes tortueuses du souterrain. Je me lève, et je m'avance vers
ies lieux d'où s'échappent les magiques concerts; je découvre une
salle illuminée. Sur un tombeau paré de fleurs, Marcellin 1) célébrait
le mystère des chrétiens: de jeunes filles, couvertes de voiles blancs,
chantaient au pied de l'autel : une nombreuse assemblée assistivit au
sacrifice. Je reconnais les Catacombes.
Xavier de IVfaistre, né en 1764, mort en 1852.
Il est l'auteur de quelques petits ouvrages, qui révèlent un talent
plein de délicatesse et de sentiment, en même temps qu'une connais-
sance intime du cœur humain. Nous lui devons le Voyage autour
de ma chambre, le Lépreux de la cité d'Aoste, Prascovie ou
la jeune libérienne et les Prisonniers du Caucase.
LE CIEL ÉTOILE,
Le temps était serein: la voie lactée, comme un léger nuage,
partageait le ciel, un doux rayon partait de chaque étoile pour venir
jusqu'à moi, et lorsque j'en examinais une attentivement, ses com-
pagnes semblaient scintiller plus vivement pour attirer mes regards.
C'est un charme toujours nouveau pour moi que celui de con-
templer le ciel étoilé, et je n'ai pas à me reprocher d'avoir fait un
seul voyage, ni même une simple promenade nocturne, sans payer
le tribut d'admiration que je dois aux merveilles du firmament.
Quoique je sente toute l'impuissance de ma pensée dans ces hautes
méditations, je trouve un plaisir inexprimable à m'en occuper. J'aime
à penser que ce n'est point le hasard qui conduit jusqu'à mes yeux
cette émanation des mondes éloignés; et chaque étoile verse avec
sa lumière un rayon d'espérance dans mon cœur. Eh quoi! ces
merveilles n'auraient-elles d'autre rapport avec moi que celui de
briller à mes yeux! Et ma pensée qui s'élève jusqu'à elles, mon
cœur qui s'émeut à leur aspect, leur seraient-ils étrangers?...
Spectateur éphémère d'un spectacle éternel, l'homme lève un instant
1) C'est sous le poutificat (295 à 304) de ce pape martyr, qu'eut
lieu la persécutiou de Dioelétiea.