Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
160
//Et mon courage seul put m'empêclier d'y cuire."
Ce *héros, s'il faut vous le dire,
Dans la lanterne était éntré.
— //A quoi bon se vanter pour une bagatelle?"
Dit le troisième rat. //Dans un danger pareil,
//J'ai mangé l'autre jour la moitié du soleil!"
il avait rongé la chandelle.
De Jussieu.
LA RENONCULE ET L'ŒILLET,
fable.
La renoncule un jour dans un bosquet
Avec l'œillet se trouva réunie :
Elle eut le lendemain le parfum de l'œillet...
On ne peut que gagner en bonne compagnie.
Laurent-Pierre Bérena:er,
COUP D'ŒIL HISTORIQUE ET LITTÉRAIRE
sur la formation et les progrès de la langue
française jusqu'à HalUerlie.
En conquérant la Gaule sous la conduite de César, les Romains
y trouvèrent un peuple à demi barbare, pariant l'idiome celtique,
dont il ne nous reste aujourd'hui presque aucun monument écrit.
A peine ies vainqueurs citent-ils dans leurs ouvrages quelques expres-
sions appartenant à la langue nationale. Bientôt celle-ci recula elle-
même devant l'invasion du territoire; la langue latine la remplaça
d'abord dans ies villes, puis la repoussant pas à pas dans toute
l'étendue de la Gaule, elle la refoula enûn à l'extrémité du pays,
dans la vieille Armorique, aujourd'hui la Bretagne. C'est dans ce
dernier retranchement qu'elle existe encore de nos jours dans l'idiome
populaire, après avoir subi des pertes plutôt que des modifications.
La langue celtique a laissé des vestiges dans la langue française.