Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
151
C'est alors qu'il est doux de veiller au foyer!
On roule près du feu la table de noyer,
On s'assied; chacun prend son cahier, son volume.
Grand silence: on n'entend que le bruit de la plume^
Le feuillet qui se tourne, ou le châtaignier vert
Qui craque, et l'on se croit au milieu de l'hiver.
Les yeux sur ses enfants, et rêveuse, la mère
Sur leur sort à venir invente une chimère,
Songe à l'époux absent depuis la fin du jour.
Et prend garde que rien ne manque à son retour.
L'aïeule cependant sur sa chaise se penche.
Et devant le Seigneur courbe sa tête blanche.
Écoutez-la, mon dieu! pour elle et pour nous tous,
Cette femme, ô mon dieu! qui vous prie à genoux ,
Ne la repoussez pas ! soixante ans à la gêne,
Et toujours courageuse, elle a porté sa chaîne;
Une heure de repos avant le grand soleil !
Avant le jour sans fin, quelques jours au soleil !
Brizeux«
C'EST TOUJOURS LUI.
C'est toujours Lui! Sa voix, pour arriver à l'âme,
Emprunte des accents à tout cet univers :
11 est dans les rayons dont l'horizon s'enflamme.
Dans l'étoile des nuits, et dans l'azur des mers;
Sa majesté triomphe au sein de la tempête,
Son regard flamboyant dans l'éclair a relui,
Et l'asile sacré qui protège ma tête.
C'est Lui, c'est toujours Lui!
Il est dans l'hymne saint que répètent les anges,
Et dont l'écho lointain retentit jusqu'à moi;
Les oiseaux gazouillants célèbrent ses louanges.
Le murmure des eaux le redit à ma foi.
Le souffle du zéphyr, l'abeille qui bourdonne.
Le silence du soir, quand le soleil a fui,
Tout a des chants divers, partout son nom résonne.
C'est Lui, c'est toujours Lui !