Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
mmmmimmm

Lair s'embrase, un nuage crève:
Adieu les projets de bonheur!
Notre linotte était absente.
A son retour, ciel! quels dégâts!
Plus de nid ! le chêne en éclats !
»*Ho, *ho je serai plus prudente,"
Dit-elle, »logeons-nous six étages plus bas."
Des broussailles frappent sa vue.
»La foudre n'y tombera point,
j'y vivrai tranquille, inconnue.
Et ceci, pour le coup, est mon fait de tout point,"
Elle y bâtit son domicile.
Moins d'éclat, sans plus de repos:
La poussière et les vernisseaux
L'inquiètent dans cet asyle:
Il faut prendre congé; sage à ses dépens.
D'un buisson qui domine elle gagne l'ombrage,
Y trouve des plaisirs constants,
Et s'y préserve en même temps
De la poussière el de l'orage.
Si le bonheur nous est permis.
Il n'est point sous le chaume, il n'est point sur le trône.
Voulons nous l'obtenir, amis,
La médiocrité le donne.
Dorât.
LE RAT DE VILLE ET LE RAT DES CHAMPS.
Certain rat de campagne en son modeste gîte
De certain rat de ville eut un jour la visite.
Ils étaient vieux amis; quel plaisir de se voir!
Le maître du logis veut, selon son pouvoir,
Régaler l'étranger: il vivait de ménage,
Mais donnait de bon coeur, comme on donne au village.
Il va chercher, au fond de son garde-manger,
Du lard, qu'il n'avait pas achevé de ronger,
Des noix, des raisins secs. Le citadin à table
Mange du bout des dents, trouve tout détestable.
• Pouvez-vous bien," dit-il, »végéter tristement