Boekgegevens
Titel: Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Auteur: Valkhoff, J.N.
Uitgave: Groningue: P. Noordhoff, 1890
15e éd; Oorspr.: 1874
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: NOK 09-1208
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202089
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Vorige scan Volgende scanScanned page
93
1. Vervoeg in den Vrèsent en Intpurfuit en in alle
personen:
:te ne wantfe que des pommes de terre^ telken»^ een
aiKler zelfHt, iiaaniw. nemende.
S. Nolirijf naar rangorde van» Tju première lenïUie
tot de 35e toe, lu vinf/t'cinquieme lentille,
a. Vervoeg: Je ne néfflige pas le soin de ma maison^
in aile personen.
90. La liberté et l'esclavage^
La liberté est le plus précieux de tous les biens.
Oïl peut adoucir resclnvage, jamais on ne le fait
oublier.
Un jeune et joli chardonneret fut pris par un en-
fant dans des filets.
Celui-ci, enchante de son petit prisonnier, ne
pense plus qvi'à lui donner tous ses soins ; il lui
donna le grain le plus beau, le biscuit le plus frais,
Teau la plus pure; il arrangea sa cage avec élégance,
et la remplit de toutes sortes de friandises.
Vn jour cependant il oublia de fermer la porte de
cette charmante prison, et le petit favori se hâta de
prendre joyeusement congé de son maître.
L'enfant le rappelle avec douceur: „Où vas-tu,"
lui crie-t-il, „mon pauvre petit oiseau? as-tu donc
manqué de quelque chose, que tu me fuis à pré-
sent? Ne t'ai-je pas donné, tout ce qui rend la vie
agréable? Ta cage avec ses fils d'archal dorés était
jolie comme un palais ; et ma main t'a présenté
assez de morceaux de sucre. Viens donc, petit mi-
gnon; viens, jcv te prie.''