Boekgegevens
Titel: Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Auteur: Valkhoff, J.N.
Uitgave: Groningue: P. Noordhoff, 1890
15e éd; Oorspr.: 1874
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: NOK 09-1208
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202089
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Vorige scan Volgende scanScanned page
04
„Ah! c'est toi qui réveilles tout le monde," reprit
un des voleurs, „c'est toi qui abrèges les instants de
la nuit, déjà si courts et si difficiles à mettre à
profit! Eh bien, tu ne réveilleras plus personne."
Et il lui tordit le cou.
Orgueilleux, trotsch, hoogmoedig. Un voleur, een dief. S'étant
introduits, geslopen zijnde. Nuitamment, gedurende den nacht.
Le poulailler, het kippenhok. S'emparer, zich meester maken.
Meilleur, hest. Une poularde, een jong hoen. Un chapon, een
kapoen. Un poulet, een kuiken. Gras, vet. Décrépit, oud,
afgeleefd. Qu'on ne fît nul cas de lui, dat men zich niet om hem
bekommerde. S'imaginer, zich verheelden. Epargner, sparen. Â
cause de, wegens. Le mérite, de verdienste. Raison, gelijk. De
porter la main, de handen te slaan. Se rengorger, eene hooge
borst opzetten. Moindre, minste. L'insulte, de heleediging. Com-
mise, begaan. Un personnage, een persoontje. L'importance,
het belang, gewicht. Rester, blijven. Impunie, ongestraft.
Apprenez, weet. La ferme, de boerderij. Réveiller, doen ont-
waken, wekken. Le valet, de A;nec/i<. Reprit, /lernam. Abréger,
verkorten. Un instant, een oogenblik. Court, kort. Mettre à
profit, profiteeren, ten voordeele aanwenden. Tordit, draaide om,
1. Vervoegt Je suis très utile à mes parents.
S. Vervoeg : Je ne réveillerai plus personne.
3. Vervoeg: C'est moi qui réveille mon maître.
71. Le petit mendiant.
---
Un étranger passait à cheval dans la rue Elaute
d'Edimbourg et était suivi d'un enfant déguenillé,
qui implorait sa bienfaisance.
Le cavalier lui dit qu'il n'avait pas de monnaie.
L'enfant lui offrit de lui en procurer.
Pour se débarrasser de ses importunités, le mon-
sieur lui donna une pièce d'argent.