Boekgegevens
Titel: Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Auteur: Valkhoff, J.N.
Uitgave: Groningue: P. Noordhoff, 1890
15e éd; Oorspr.: 1874
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: NOK 09-1208
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202089
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Premières lectures françaises: servant d'introduction au "Manuel de lecture et de conversation"
Vorige scan Volgende scanScanned page
55
Commerce de commission et d'expédition, commissiehandel en
expeditie. Au-dessus, hoven. Lisons, La raison, de/îrma.
Habiter, bewonen. Fait, doet. Une affaire, een zaak. Son propre
compte, zijne eigene rekening. II opère la rente, hij verkoopt.
Un article, een artikel. Se charger, zîch belasten. L'adresse,
het adres. Le batelier, de schipper. Le chemin de fer, de spoor-
weg. Un bureau, een kantoor. Travailler, werken. Nombre de,
een groot aantal. Écrivent, schrijven. S'occuper, zich bezig hou-
den, Le payement, de betaling. L'encaissement, de inning, de
incasseering. Une lettre de change, een wisselbrief. A gauche,
links. A droite, rechts. Vendent, verkoopen. Annoncer, aan-
kondigen. Une enseigne, een uithangbord. Fixer, vastmaken.
1. Vervoeg in alle personen: .t'envoie ces marchan-
dises à JtKOJV frère, tu envoies c.m. à TOlf frère enz.
62. La dispute.
Deux petits garçons ayant trouvé une noix se la
disputèrent vivement.
„Elle est à moi," dit l'un d'eux: „car c'est moi
qui l'ai vue le premier."
„Non, mon cher, elle m'appartient," répondit
l'autre: „car c'est moi qui l'ai ramassée."
Ils en venaient déjà aux mains, lorsqu'un jeune
homme qui était témoin de la dispute, leur dit :
„Venez, je vais vider votre querelle."
Il se plaça entre les deux petits garçons, cassa
la noix et dit: L'une des coquilles appai'tient à
celui qui le premier a vu la noix, l'autre sera pour
celui qui l'a ramassée.
Quant à l'amande, je la garde pour prix du juge-
ment que j'ai rendu."
Les deux petits garçons n'étaient pas encore reve-