Boekgegevens
Titel: Esprit de la conversation française: recueil de gallicismes
Auteur: Peschier, Adolphe; Gram, Johan
Uitgave: Leide: D. Noothoven van Goor, 1879 *
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7238
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201633
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
* jaar van uitgave niet op de gebruikelijke wijze verkregen, mogelijk betreft het een schatting
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esprit de la conversation française: recueil de gallicismes
Vorige scan Volgende scanScanned page
184
de l'école romantique et de ses adhérents,
qui se distinguaient par leur chevelure
démesurément longue.
Chic m. Terme d'atelier qui a passé
dans le langage usuel. Chez les peintres
il désigne une certaine vigueur, et de la
légèreté dans le maniement du pinceau.
En général, chic signifie habileté, métier,
savoir-faire, fini.
Chicardtn. Type carnavalesque, dont
le costume, formé d'éléments très-divers,
tient le milieu entre ceux du postillon
et de la grosse cavalerie.
Chicard, Chicandart, e adj. Beau,
pimpant, distingué.
Chinois m. Terme moitié burlesque,
moitié dédaigneux, pour désigner un
homme bizarre.
Chipie f. Femme d'un caractère aca-
riâtre.
Choucroute (Mangeur de) Allemand.
Chouette adj. Beau, bon, distingué.
Clarinette f. Fusil de munition.
Cocarde (Avoir sa) Etre gris.
Cocodés m. Jeune homme gauche et
ridicule.
Cocotte f. Femme de mœurs légères.
Compte (Avoir son) Avoir atteint le
dernier degré de l'ivresse.
Consolation f. Eau de vie.
Consommation f. Ce qui se mange
ou se boit dans une auberge, un restaurant.
Cornichon, ne s. Personne niaise,
gauche, inexpérimentée.
Côtelettes f. pl. Favoris taillés de
manière à ressemMer à cette pièce de
viaude.
Coulisse f. S'est dit, jusqu'en 1860,
des agioteurs qui spéculaient après la
fermeture de la bourse.
COTllissier m. Agioteur qui spécule
en dehors du parquet.
Coup de soleil. Pointe de vin.
Coupe-choux m. Sabre-poignard.
Crâne subst. et adj. Tapageur, fou,
écervelé, fanfaron.
Crème f. fig. La quintessence d'uue
chose.
Crocher (se) v. réc. Se prendre à
bras-le-corps.
Cumulard m. Fonctionnaire qui
touche plusieurs traitements.
Cuir m. Peau. Tanner le cuir^ battre.
D.
Daim m. Jeune fat qu'on trouve ha-
bituellement dans la compagnie des dames
du demi-monde.
Danse f. Combat à coups de poing.
Danser v. a. et n. Faire danser, ros-
ser. La danser, être battu.
Débardeur s. Homme ou femme
vêtus du costume des débardeurs.
Défriser v. a. Désappointer.
Dégelée f. Coups de poing qui font
circuler le sang.
Dégommer v. a. Destituer.
Demi-monde m. Classe nombreuse,
à Paris, de chevaliers d'industrie et d'a-
venturières ou de femmes déchues, qu'A-
lexandre Dumas fils a classée sous cette
étiquette ingénieuse.
Démolir v. a. Se livrer à des voies
de fait.
Deuil m. Faire son deuil à*ane chose,
s'en passer.
Dindon m. Imbécile.
Dos m. Scier le dos à quelqu'un, l'as-
sommer d'ennui.
Dragée f. Balle.
Dur-à-cuire m. Soldat blanchi sous
le harnais, vieilli dans le métier des armes.
E.
Effaroucher v. a. Volçr.
Empoigner v. a. fig. Emouvoir for-
tement, captiver, séduire.
Ému, e, adj. Pris de vin.
Enfoncer v. a. fig. Duper, ruiner,
éclipser.
Enguirlander v. a. fig. Circonvenir
adroitement, tromper par de belles paroles.
En-tout-cas m. Parasol servant au
besoin d'ombrelle ou de parapluie.
Entraîner v. a. Dresser un cheval
à franchir des obstacles de plus en plus
difficiles.
Épater v. a. Ce verbe exprime le
plus haut degré de stupéfaction.
Épicier m. Homme aux idées pro-
saïques, insensible aux beautés de l'art.
Ereinter v. a. fig. Accabler des traits
de sa critique.
P.
Faciès m. Figure, visage.
Faiseur m. Homme qui se lance à
la fois dans plusieurs spéculations plus
ou moins hasardées.
Faubourien m. Ouvrier des fau-
bourgs de Paris.