Boekgegevens
Titel: Esprit de la conversation française: recueil de gallicismes
Auteur: Peschier, Adolphe; Gram, Johan
Uitgave: Leide: D. Noothoven van Goor, 1879 *
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7238
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201633
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
* jaar van uitgave niet op de gebruikelijke wijze verkregen, mogelijk betreft het een schatting
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Esprit de la conversation française: recueil de gallicismes
Vorige scan Volgende scanScanned page
119 Brouillerie, désunioii, guerre.
Misverstand, oneeniglieid, oorlog.
Je lui laverai la tête. ^
Il menace de me faire déguer-
pir? . .. qu'il y vienne !
A qui fait-il la guerre?
Ils sont à couteaux tirés. ^
Ces excellentes amies se déchi-
raient à belles dents.
Il est venu me chercher noise.
J'ai enlevé à l'abordage le pavil-
lon ennemi.
Pour enlever les affaires à l'abor-
dage je compte sur vous.
Ce sera une guerre à mort.
C*est de bonne guerre (ou du jeu).
Laharpe ^ faisait la guerre aux
mots, il épluchait les vers.
Vous passerez un mauvais quart
d'heure, je vous en préviens !
Il fait une guerre acharnée aux
hommes du pouvoir... son nom
seul est un épouvantail pour eux.
Je vous romprai bras et jambes
si vous ne vous taisez à l'instant.
C'est une pierre dans mon jar-
din. fy.
Jusqu'où pousserez-vous l'imperti-
nence?
Nous sommes mal ensemble, pres-
que brouillés.
Ah ! vous faites le méchant...
attendez!
Ik zal hem duchtig de les lezen.
Hij dreigt mij van hier te laten
wegbrengen?... hij beproeve het
maar eens!
Tegen wien voert hij oorlog?
Zij zijn het zeer oneens.
Deze beste vriendinnen scholden
elkaar de huid vol.
Hij kwam twist met mij zoeken.
Bij het enteren heb ik de vijan-
delijke vlag genomen.
Om de zaken flink aan te pak-
ken, reken ik op u.
Dat zal een oorlog op leven en
dood zijn.
Dat is volgens de regels van 't spel.
Laharpe was een letterzifter; uit
elk vers zocht hij zorgvuldig de
fouten.
Ik zeg u vooruit, dat gij eenige
onaangename oogenblikken zult door-
brengen.
Hij bestrijdt de regeering met
verbittering .. . reeds zijn naam jaagt
haar schrik op 't lijf.
Ik zal u duchtig afrossen, zoo ge
niet oogenblikkelijk zwijgt.
Die zet is op mij gemunt.
Hoe ver zult gij de onbeschaamd-
heid drijven ?
Wij zijn bijna in onmin met
elkaar.
Ha! gij stelt u zoo nijdig aan
... wacht maar!
' Zaver la tête a qvelqu*un c*est lui faire une sévère réprimande. La manière
dont on tourne et retourne une tête qu'on lave, dont on relève les cheveux en tout
sens, peut avoir donné naissance à cette métaphore. L'acte en question a son corré-
latif dans le substantif savon.
L'exagération dans le langage est un fait naturel chez une nation qui n'est
douée ni du calme britannique ni du flegme hollandais. On ne s'est pas vu depuis
des siècles, quand on a passé quelques jours sans se parler. On demande des millions
de pardons pour la moindre bagatelle. Une visite trop longue assomme. On sue sang
et eau pour s'acquitter de la moindre besogne. Vous n'affirmez rien sans offrir d*en
mettre la main au feu, et s'il se passe chez vous des scènes un peu vives, c^est un
enfer !
3 Rhéteur du 18e siècle, auteur d'un Cours de littérature ancienne et moderne
beaucoup trop vanté.