Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
{ 9' )
armes, c Mise'r^^lîles ! leur cria 7?oJzn^on^ voy-
ez vos compagnons , reconnaisses notre supéri-
orité ; rendez-vous à l'instant ou le moindre dé-
lai vous coûtï'ra -la vie. » Ils obéirent et
tombèrent à genoux ^onr demander grâce à
leur capitaine. On leuï^ lia l^s mains comme
à leurs camarades, on les conduisit tous â la
demeure de Robinson pour y être enfermés ,
et on leur dit que la sentinelle qui allait les
garder, tuerait le premier d'cntr'eirx qui es-
saierait d'enfoncer la porte.
Hobinson et Vendredi se rendirent ensuite
à la chaloupe avec leurs nouveaux alliés ; ils
la mirent à sec à l'aide de quelques leviers
et firent une ouverture au fond, pour la met-
tre hors de service avant d'être raccommodée.
Sur les trois heures après-midi, on tira à
bord du vaisseau un coup de canon , pour
rapptrler les matelots qui étaient à terre ; per-
sonne n'obéissant à ce signal, quoique répété
trois fois , on vit mettre en mer une chalou-
pe qui fit voile vers l'île. Robinson se retira
avec ses compagnons sur la hauteur, pour ob»
server ce qui allait se passer.
La chaloupe ayant abordé, ceux qui en sor-
tirent coururent à la première, mais ils fu-
rent surpris de la voir à sec et percée, lis
regardent de tous côtés, appellent les absens
par leurs ncnjs mais personne ne leur répond,
ils étaient au nombre de dix tous bien armés.
Robinson informé par le capitaine, que par-
mi ceux qu'on avait déjà faits prisonniers, il
s'en trouvait trois que la cratnle seule de leurs
camaj'ades avait fait consentir à la révolte, les
on-