Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
{ 69 )
arrangrmenf, inrigting. applaudir, gordkeuven.
redouter , vreezen, marque, bewijs,
attrouper, bijeenverzamelen, iuirrpixlité , manmnedigheid,
h plusieurs reprises, vericAet- dapperheid, manhaftigheid*
dene malen. sentinelle, schildwacht.
provoquer, uitdagen, pratiquer, maken.
gereed. espace vide, ledige vlakte-,
h, om. ruimte.
XLII. Leçon.
Environ, une heure après^ils entendirent dans
Téloignement les cris étranges et effrayans que
poussaient plusieurs sauvages réunis. Tous deux
se préparent au combat. Par différens gestes
ils s'encourageaient mutuellement et se propo-
saient une défense vigoui'cuse lorsque tout-à-
coup les cris cessèrent.
Robinson et son allié étaient attentifs à dé-
couvrir tout ce qui pourrait se passer autour
d'eux. Ils furent sur leurs gardes jusques vers
le soir: mais n'ayant aperçu aucun ennemi et
n'entendant plus le moindre cri, il leur parut
très-vraisemblable que les sauvages, rebutés de
leurs recherches inutiles, avaient regagné leurs
canots, et s'étaient retirés chez eux. lis ôtè-
rent donc leurs armes, et Robimon apporta
de quoi souper.
Comme ce jour était un vendredi ^ il vou-
lut en perpétuer le souvenir eu donnant le
nom de ce jour à l'Indien.
Vendredi étant tout nu^ Robhisoii lui don-
na une espèce de vêtement. Ensuite il lui
fit signe de s'asseoir à côté de lui pour sou-
per, Robinson ignorant le caractère de son
nouvel hôte crut quil était prudent de le te-
E 3 nir