Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
w
{ 59 )
nation« Il voit ~une fosse ronde et au miliea
de celte fosse un certain espace qui avait été
le foyer d'un feu alois éteint. Tout autour
de celte fosse il aperçoit des utaics et des
^ieds, des crânes et d'auti-es osseniens humains^
lorrihles restes d'un rt-pas conlrt: nature.
lemarquable, merkwaardig.
événement, vooryaL.
canton > streek.
sain, getond
agréabtr , smakeH/k»
extrémité, uiterste ^ einde.-
mériiiional, zuidelijk.
sol, gtond,
sablonneux, zandig.
se porter, gaan.
frapper, slaan, treffen.
coup de foudre, donderslag.
imprimer, inprenten y drukken.
euüpreinte, spoor.
barbare, woest menschy bar»
haa>-.
dé-V O rer , vers lin den.
eonstcrnation, ijzingy geheele
ontsteltenis.
fosst', kuit.
espace, ruimte.
cr&ne, bekkeneel.
contj-e nature, onnatuurlijk.
XXXVIL LE ça».
Rohinson détourna Its yeux de cet aifreux
spectacle et s'enfuit avec tant de vitesse qu'a
peine son lama pouvait le suivre La frayeur
avait tellement troublé son esprit qu'il avait
oublié cet animal En entendant son pas rl
crut quM y avait un cannibale à sa piursuite.
Il pi écipitait de plus en plus sa course pour
échapper au prétendu antJiropophage ; et pour
être moins gêné et plus léger, il jeta sa pi-
que , son arc , ses flèches et sa hache. Il ne-
cherclîait point à reconn.Jitre sa route; le
cheniJn le plus aisé à parcourir , fut celui qu'iÉ
préféra ; il courut i.usqu'à ce qu'enfin il ne sût
plus où il élait et qui! ne pût plus courir. A
près avpir fait près d'uue lieue de détour«