Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
( 54 ) "
XXXIV. L E ç o K.
liohînson ctant entièrement rétabli, méditaît
jour et nuit la construction d'un petit bateau. Il
avait des raisons de croire que le continent de
l'Amérique n'était pas éloigné et il était déter-
mine^ pourvu qu'il eût un canot , à affronter tout
péril pour y aborder. Tout occupé de celte
idée , il alla à la recherche d'un arbre qu'il
pût creuser pour en faire l'esquif projeté. En
parcourant des endroits de lîle où il n'avait
point encore été, il observa plusieurs plantes
qui lui étaient inconnues 11 trouva entr'autres
<îu blé d'Inde qu'on nomme en Europe blé de
Turquie. Il admira la grandeur des épis, sur
chacun desquels il compta plus de deu cents
grains, serrés les u;)S contre les autres, line
douta point qu'il n'en pût faire quelque mets
et même du pain. Mais quand cela eût été
possible , comment moudre ce' grain ? Com-
ment séparer la farine du son ? Comment
faire du pain ou un nvets quelconque sans feu?
Malgré ces considérations d en emporte quel-
ques épis dans le dessein d'en semer IfS grains.
Que sais-je , disail»il en lui-mètne , si dans hi
suite je ne pourrai pas les faire valoir. Ce
qui est inutile dans un temps, peut ne pas
l être toujours.
Un peu plus loin il découviit un arbre frui-
tier dune espèce toute nouvelle pour lui. A
cet arbre pendaient de grosses gousses ; il en
ouvrit une , et y trouva ufie sorte d'auian les
au nombre de soixante. Quoiqudlcs lui
pa-