Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
{ 58 )
<le bois qu'il en fallait pour brûler jusqu'au^
lendemaiu, car la nuit venait de commen-
cer.
mal de coeur, misselijkheid.
malde tète, hoofdpijn.
lassitude, malheid,
membre, lid.
menacer, dreigen,
soigner, oppassen,
secours , hulp,
faiblesse, zwakheid.
soulagement, verkwikking.
roupie, paar.
uiste , ellendig.
grabat, slaapstede.
grande fièvre, sterke koorts.
réchaufler, verwarmen,
répandre, verspreiden,
procurer, bezorgen^ verschaf-
crise, crisis, schielijke veran-
dering, heslissenae toestand.
accabler, kwelhn.
s'éteindve, uitgaan,
se traîner, kruipen.
XXXIII. L e ç 0 k.
Ce fut la plus triste nuit de sa vie. Le froid
et le chaud de la fièvre se succédèrent sans inter-
ruption : il eut un mal de téte violent et con-
tinuel et ne put fermer Tœd. Il fut affaibli
au point d'être à peine en état le lendemain
matin, de se traîner vers son feu pour le ra-
nimer.
Sur le soir la maladie empira, il voulut en-
core aller jusqu'à son foyer.* mais cela lui fut
impossible. Pendant la nuit le feu s'était éteint
et Teau qu'il y avait encore dans les écailles
de coco commençait à se corrompre. Robinson
n'e'tait plus en état de se bouger dans son lit.
II crut sentir les approches de la mort. Il de-
manda pardon à Dieu de ses péchés et le re-
mercia de tous les bienfaits qu'il lui avait ac-
cordés durant sa vie, et surtout dans cette
Ue. Une angoisse, comme il n'en avait jamais
' éprou-