Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
( 37 ) "
chercher dans une noix de coco de l'eau de
mer. 11 en arrosa son rôti à différentes repri-
ses , et l'ayant goûté, il le trouva excellent,
àe qui l'embarrassait encore était d'empêcher
que son feu ne s'éteignît. Ses yeux se portant
par hasard sur le rocher qui bordait la colline,
il y aperçut un creux au-dessous d'une pierre^
Il résolut de faire de cet endroit sa cuisine a-
vec un foyer et une cheminée, et d'y entrete-
nir son feu. Le jour commençant à baisser ,
il remit ce travail au lendemain.
uAh!» dit Robinson^ * que je serais heureux
maintenant si j'avais un seul ami, un seul hom-
me, fût-ce le plus misérable mendiant, pour
compagnon. Que n'ai-je du moins le bonheur
de posséder quelqu'animal privé! Ciel! par-
donne-moi la faute que j'ai commise, et re-
porte-moi un jour dans les bras paternels!»
Le lendemain il prît sa bêche, et se mit à
creuser la terre de sa cuisine. Tout en travail-
lant il donna sur quelque chose de dur. Il
crut que c'était une pierre ; quel fut son
ëtonnement, lorsqu'on tirant cette masse
il reconnut que c'était de l'or ! Maïs loin de
se réjouir du trésor qu'il avait trouvé, il le
t)oussa du pied avec mépris et dit: «Demeure
à, misérable' métal dont les hommes sont si
avides, qu'ils achètent par tant de bassesses
et qui maintenant n'as point de valeiu' à mes
yeux! Va, je te donnerais volontiers pour
une poignée de clous de fer, ou pour quel-
qu instrimient utile ! »
«1, zout h différentes rcpriaci, verschei-'
arroser, hesprenkelen. d^ne malen,
C 3