Boekgegevens
Titel: Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Auteur: Oort, Matthieu van; Defoe, Daniel
Uitgave: Tiel: C. Campagne, 1832
5me éd. refaite et corr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 7084
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201582
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Vertalen, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Histoire abrégée de Robinson Crusoë: divisée en leçons et préparée pour la traduction en langue Neêrlandaise
Vorige scan Volgende scanScanned page
{ 19. )
pouvait les secourir. 11 fit aussi suspendre
toutes les lanternes afin qu'ils pussent l'aper-
cevoir.
A la pointe du jour on découvrit efiectivement
par le moyen des lunettes d'approche deux
chaloupes remplies d'un grand nombre de per-
sonnes. Les vagues semblaient tantôt vouloir
les engloutir et tantôt les porter dans les nues.
On remarqua qu'ils faisaient force de rames
vers le vaisseau. A l'instant mcme le capitaine
fit mettre le pavillon , en signe qu'on les avait
aperçus et qu'on était prêt à les recevoir. Le
vaisseau, voguant à p]eines"voiles, arriva jusqu'à
eux en moins d'une demi heure.
Ils étaient soixante, tant hommes que fem-
mes et enfans, et furent tous reçus à bord.
' a
C'était une scène touchante et déplorable de
voir ces malheureux dont les uns criaient de
joie et se dirigeaient çà et là sur le vaisseau;
dont les autres, plus morts que vifs, faisaient
d'horribles contorsions et se tordaient les mains.
On ofiVit des rafraîchissemcns à ceux qui étaient
en état d'en prendre. Ensuite on songea aux
moyens de les mettre à terre et on délibéra
en quel endroit on le .ferait. Deux raisons
empêchaient de les emmener en Guinée; la
première était que l'on ne pouvait faire faire
un si long voyage à ces infortunes dans im
pays où aucun intérêt ne les appelait; la se-
conde qu'il y avait trop peu de provisions pour
cette route. Le capitaine prit enfin la résolu-
tion de les conduire à Terre Neuve , où
ils auraient occasion de retourner en France.
(*) lie (le l'Amérique septentrionale, appartenant oux Anglais,
i-lle cftimporlante par In pêche de la morue qui se fail sur ses Côtes.