Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
58
espéraient, en fuyant, échapper au danger. Quand même,
dans ce renversement de toute la nature, on aurait pu
conserver son sang-froid, on n'aurait su où se sauver;
à chaque pas on était presque sûr de trouver la mort.
D'un côté on voyait des personnes renversées par les secous-
ses que le tremblement faisait éprouver à la terre, d'autres
étaient étouffées par les flammes qui sortaient des mai-
sons renversées; car comme cet accident sinistre est arrivé
au moment qu'il y avait de grands feux dans les cuisi-
nes, la flamme s'est communiquée de proche en proche;
tout ce qui était combustible s'est allumé, et a causé un
incendie général. Le carnage d'une ville prise d'assaut
n'est pas aussi dangereux, ni aussi effrayant que le trem-
blement de terre qu'on a ressenti i) ; dans le premier, on
n'a à se défendre que contre des hommes qui, à la vérité,
sont armés et furieux, mais dans ce dernier, il a fallu
sauver ses jours contre la nature entière qui semblait
en avoir juré la perte.
La ville de Lisbonne était bâtie sur sept collines qui
étaient toutes couvertes de maisons. Il n'y a guère eu
que celles qui étaient au sommet de ces collines qui
n'aient pas été renversées. Tout le reste s'est éboulé
et les flammes n'ont laissé aucune espérance d'en pouvoir'
jamais rien retirer. Trois cents pères jésuites ont été
engloutis avec leurs maisons. Plusieurs milliers d'autres
religieux, de religieuses et d'ecclésiastiques, dont on sait
que cette ville était pleine, ont eu le même sort, auquel
ils ont pu d'autant moins échapper qu'ils étaient tous
dans ces redoutables moments dans les églises, où la
solennité du jour les avait rassemblés, et sous les débris
desquelles ils ont tous été écrasés, avec iine foule innom-
brable de peuple que la dévotion de la fête y avait
attirée.
Le roi de Portugal et toute la famille royale se trou-
vèrent par bonheur dans leur maison de campagne, appelée
Belem. Le palais royal dans la ville de Lisbonne a été
entièrement renversé. Tout ce ravage épouvantable
s'est fait en dix minutes. Les maisons qui se sont
E inaccentué conserve le son muet qui lui est propre dans les
mots qui commencent par ress: ressac, ressaisir, ressembler, ressem-
blance, ressemeler, ressentir, resserrer, ressource, pron.: re-sac,re'sé-
zir, re-san-blans\ etc. Il faut cepeudant excepter les verbes ressus-
citer et ressuyer, dans toutes leurs formes, dans lesquels res se
prononce rè.