Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
43
L'aîné le veut, l'autre le veut au8si.
„Tirons au doigt mouillé". —Parbleu non". —Parbleu si".
— Cède, ou bien tu ven-as". — Mais tu verras toi-même".
De propos en propos Paîné peu patient
Jette à la tête de son frère
Le perdreau disputé. Le cadet, en colère,
D'un des siens riposte à l'instant.
L'aîné recommence d'autant;
Et ce jeu, qui leur plaît, couvre autour d*eux la terre
De pauvres perdreaux palpitants.
Le fermier, qui passait en revenant des champs,
Voit ce spectacle 2) sanguinaire,
Accourt, et dit à ses enfants:
„Comment donc, petits rois, vos discordes cruelles
Font que tant d'innocents expirent par vos coups !
De quel droit, s'il vous plaît, dans vos tristes querelles
Faut-il que Ton meure pour vous?"
F 1 0 r i a n.
Pierre le Grand.
IP Partie.
Les rois font des présents à de tels voyageurs: le pré-
sent de Guillaume III 3) à Pierre était une galanterie
digne de tous deux. Il lui donna un yacht de vingt-
cinq 5) pièces de canon, le meilleur voilier de la mer,
tif ou final, il se prononce jw': le sis* du mois, Louis sis\ noua
étions sis\
Au contraire, on dira: Le Seigneur a fait en si jours le ciel, la
terre et la mer.
») 'T eene woord brengt "t andere voort.
») Pr. spè-kfa-kl\ et non Icel,
Roi d^Augleterre (1689—1702).
") Pr. ia-k\
*) Cinq ne fait pas sentir sa consonne finale lorsqu'il est suivi
d'un autre adj. num., d'un sabst. ou d'un adj. commençant par une
consonne, comme dans cinq cents, cinq livres y cinq jolis enfants,
qu'on prononce comme s'il y avait cin cents, etc.
Partout ailleurs cinq fait sentir sa consonne finale, lo. Lorsqu'il
est pris substantivement: le cinq janvier. 2°. Lorsqu'il est placé à
la fin d'une phrase:/'^» ai cinq. 3o. I3aus la numération: un, deux,
trois, quatre, cinq. Les nombres composés suivent la même pronon-
ciation.